Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 09:58




François Bayrou, Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy : l'heureux gagnant aura besoin obligatoirement des parlementaires pour appliquer son programme. En juin prochain, comme tous les cantaliens,  vous allez voter pour élire les 2 députés cantaliens qui voteront les lois, celles que vous devez appliquer dans votre entreprise.

           Réservez dès maintenant votre début de soirée du 5 avril.

Jean-Pierre MAZEL, Président du MEDEF Cantal, vous invite à participer à une rencontre-débat exceptionnelle en présence des principaux candidats aux législatives le jeudi 5 avril 2007 à partir de 18h à l'Hôtel-restaurant Bel Horizon à Vic sur cère où exerce avec talent M. Bouyssou.


 Programme: il s'agit d'échanger, poser des questions aux candidats :

- décrypter leurs progammes économiques
- diagnostic : quelle est l’analyse de chacun des candidats ? y’a-t-il des points de consensus
- relancer la croissance en France : quelles approches ? quelles propositions concrètes pour les PME ?
Le MEDEF Cantal animera le débat avec comme fil directeur les attentes formulées dans le livre "Besoin d'air" en vente en librairie depuis fin janvier.

 
 Candidats de la 1ère et 2ème circonscription présents à cette rencontre: Christiane MISSEGUE (UDF), Marie-Thérèse SALLES (PS), Vincent DESCOEUR (UMP), François VERMANDE, Jacques MARKARIAN (PS)

 
 Inscriptions: dés à présent par retour d'e-mail ou en téléphonant à notre permanence au 04 71 63 46 50 avant le 30.03. Cette rencontre est ouverte aux adhérents et à tout chef d'entreprise cantalien non adhérent préoccupé par ces questions. Un apéritif et un dîner suivront la rencontre: vous y êtes invité également.


MEDEF Cantal www.medef-cantal.fr

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article
21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 08:45

maison-de-retraite.jpg

La maison de retraite de Salers recherche un(e) aide-soignante, pour un CDD de 4 mois. Il faut être titulaire d'un diplôme d'Etat. Le poste est à pourvoir du 16/04/07 AU 31/07/07, voir plus selon besoin.

Les débutants sont acceptés, le niveau recquis est le BEPC Aide soignant ou diplôme niveau BEPC, aide médico-psychologique.

Le salaire est de 1600 € (10495,31 F), 1298 € nets pour 35h hebdo en poste.

Prendre contact avec le directeur de la maison de retraite en rappelant le numéro anpe de l'offre 491317 K au numéro suivant: 04.71.40.71.08

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans L'emploi à Salers et alentours
commenter cet article
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 07:37

Ce message s'adresse à tous qui, concernés ou non pas l'histoire du Cantal, sont susceptibles, en fonction de leurs relations; de débusquer un témoignages ou une informations.

La Montagne du 24 février 2007 nous annonçait que Jean-Baptiste LEDYS, rechercherait, afin de réaliser un article, tout document, photo et témoignage sur un avion de guerre allemand qui se serait écrasé sur le puy Violent en 1943. (Contacter la Montagne, 36 rue du 14-Juillet, 15000 Aurillac, tél : 04.71.45.40.20).

A titre personnel, j'ai une photo de la queue de l'avion en question, récupérée dans un vide-grenier en 2005 que j'adresse à Mr LEDYS d'ici peu.

ju188.jpgPour les puristes, il s'agirait vraisemblablement d'un Junkers JU-88. Il s'agissait des bombardiers moyens de la Luftwaffe du type Heinkel He-111 ou Dornier Do-17. Ce type d'appareil était en service depuis 1939, puisqu'il a fait les campagnes de Pologne, de France et d'Angleterre.

Il s'agissait d'appareils d'une autonomie correcte pour l'époque mais dont le système de défense était pauvre et lors de bombardements de nuit, ils se retrouvaient sans défense face à la Flak britannique et les chasseurs les escortant ayant moins d'autonomie (Messerschmitt BF109, Focke Wulf Fw190, ..) les rendaient proies faciles face aux Hawker hurricane et aux Supermarine Spitfire.

 

Cédric TG

Junior de l'Aéro-club de France

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Le coin de l'Historien
commenter cet article
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 14:32

 

Le ministre délégué aux Collectivités territoriales a confirmé le 15 mars, dans une communication en conseil des ministres sur le bilan de l’intercommunalité au 1er janvier 2007, les données révélées en février dernier:

  • Au 1er janvier 2007, l’intercommunalité couvre 33.414 communes (soit plus de 91% des communes) et concerne 54,2 millions d’habitants (soit 85,5% de la population française)
  • 491 communes supplémentaires sont devenues membres d’intercommunalités à fiscalité propre: plus de 200 ont rejoint des groupements déjà constitués et près de 300 ont intégré des structures nouvellement créées
  • On compte 2.588 établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre (EPCI), soit 15 de plus que l’an passé (2.400 communautés de communes, 169 communautés d’agglomération, 14 communautés urbaines et 5 syndicats d’agglomération nouvelle).


Le dispositif de fusion mis en place par la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales porte ses premiers fruits avec 8 fusions d’EPCI, marquant ainsi les premiers efforts de rationalisation de la carte de l’intercommunalité.

Le ministre délégué a confirmé qu’en 2007, le Gouvernement souhaite «accélérer la mutation qualitative de l’intercommunalité.» Après l’année 2005, année du bilan, et 2006, «de la concertation, de la définition d’orientations nouvelles et des premières démarches de rationalisation», l’année 2007 sera celle de la «poursuite de cette action». Le Gouvernement, s’appuyant sur le bilan détaillé des schémas départementaux d’orientation de l’intercommunalité élaborés par les préfets à l’été 2006 en liaison avec les élus, a fixé les perspectives à l’horizon 2008. Les préfets ont été engagés à concrétiser les orientations de ces schémas en privilégiant, en liaison avec les élus, les projets opérationnels répondant à un ensemble de priorités:

  • Favoriser les groupements d’EPCI déjà existants en recourant de manière accrue au dispositif de fusion
  • Réduire le nombre des syndicats de services redondants ou obsolètes
  • Faire disparaître les enclaves en incitant les maires des communes isolées à adhérer à une intercommunalité.

Les préfets ont également reçu pour instruction de s’assurer que le transfert effectif des compétences est réalisé par les EPCI et que celui-ci s’accompagne du transfert des moyens et personnels correspondants.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 14:27

L’Association des petites villes de France a présenté le 15 mars à la presse le «manifeste» qu’elle a envoyé aux candidats à l’élection présidentielle.

Elle attend de ces derniers qu’ils «se positionnent très précisément par rapport aux thèmes et propositions avancées.» Le document, de plus d’une vingtaine de pages, porte sur un diagnostic de la situation des collectivités locales, de la décentralisation et de la politique d’aménagement du territoire et formule une vingtaine de propositions.

Rappelant la place et le poids des petites villes sur l’échiquier territorial – 19 millions d’habitants, environ 30% de la population française – ainsi que «leur rôle irremplaçable d’interface entre le monde rural et les grandes métropoles», l’APVF analyse «la grave crise de confiance entre l’Etat et les collectivités locales qui n’a cessé de se développer, notamment depuis la mise en place de l’Acte II de la décentralisation».

Pointant «l’illisibilité du système», elle «appelle à une remise en ordre de la décentralisation, fondée sur un pacte de confiance et de loyauté qui passe par de nouvelles modalités de négociation et de concertation et un vrai rééquilibrage des relations entre partenaires, tout particulièrement dans le domaine financier, au moment où les marges de manoeuvres des collectivités locales se réduisent dangereusement».

Mais l’association met également l’accent sur «l’accroissement de la fracture territoriale et ses dangers» et pointe «la nécessité de renouer avec une politique ambitieuse d’aménagement et de cohésion territoriale en jouant la complémentarité plutôt que la mise en concurrence systématique des territoires».

Elle plaide pour la création d’un «bouclier de service public» visant à assurer une présence équitable des grands services publics y compris dans les zones les plus défavorisées.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 14:16

Le 27 mars 2007 De 10h00 à 16h30, au Palais du Luxembourg, salle Clemenceau


Nouvel enjeu pour l’intercommunalité, la mutualisation des services permet aux communes et aux communautés de mettre en commun leurs moyens humains et matériels affectés à un service, à une compétence, voire à l’intégralité de l’administration locale. Source d’économie d’échelle et d’efficacité de l’action publique, c’est aujourd’hui une pratique vertueuse dans laquelle de plus en plus de communautés s’inscrivent. Pour autant, les dispositions législatives facilitant l’organisation de services partagés, intervenues récemment, laissent planer un doute sur leur régime juridique au regard du droit communautaire.
À travers des échanges entre représentants nationaux et européens et la présentation d’expériences, ce colloque a pour objectif de faire le point sur l’état actuel de ces questions et leur évolution possible.

Renseignement et inscription en cliquant ICI

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 00:52

Roger Besse (UMP - Cantal), rapporteur spécial de la mission «Politique des territoires» au nom de la commission des finances du Sénat, a rendu publiques, le 13 mars, les conclusions de sa mission sur les plates-formes d'initiative locale (PFIL).

Les PFIL, associations «loi de 1901» fédérées au sein du réseau «France Initiative» depuis 1986, soutiennent la création et la reprise d'entreprises. Le rapport estime que le réseau est «parvenu à sa maturité, tant sur le plan de la couverture géographique que sur celui des méthodes de travail.

Les 236 PFIL existantes représentent 383 points d'ancrage locaux, répartis sur l'ensemble du territoire. En 2005, au total, les PFIL ont accompagné 10.900 entreprises, créant 23.600 emplois».

Roger Besse formule plusieurs préconisations - résumées dans une synthèse -pour renforcer leur action, notamment la poursuite de la rationalisation de l'organisation territoriale, l'homogénéisation des différents statuts du personnel salarié et le développement des mises à disposition accordées par les services publics locaux.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 14:10

Les territoires ruraux sont les plus concernés par la fracture numérique, qu'elle soit au niveau de la téléphonie ou de l'Internet. Depuis le 12 mars un accord arrête un cahier des charges pour résorber progressivement ce décalage:

 

12 mars 2007: ce que prévoit l'accord du 28 février

 

 

L’accord signé fin février par Christian Estrosi, ministre délégué à l’Aménagement du territoire, avec les associations d’élus - l’AMF et l’ADF - mais aussi l’ARCEP, les opérateurs téléphoniques, la SNCF et RFF, donne corps à l’obligation de couverture des axes de transport prioritaires par les opérateurs mobiles, inscrite dans la convention «zones blanches» et dans les licences GSM renouvelées des opérateurs.

L’accord national fixe la liste des axes de transport prioritaires et les modalités du déploiement.

Dans le cadre de cet accord, les opérateurs devront achever la couverture des autoroutes, des routes sur lesquelles le trafic est supérieur à 5.000 véhicules par jour en moyenne, ainsi que des axes reliant au sein de chaque département la préfecture aux sous-préfectures.

Pour y parvenir, chaque opérateur devra déployer à ses frais entre 200 et 400 nouveaux sites, pour un coût de 30 à 50 millions d’euros par opérateur, et devra avoir réalisé 50% du déploiement des nouvelles zones d’ici fin 2008 et 100% d’ici fin 20092. L’ARCEP évaluera le respect de ces obligations.

De leur côté, l’ADF et l’AMF inciteront les collectivités territoriales à faciliter la mise en oeuvre de l’accord, notamment pour l’obtention des autorisations administratives nécessaires au déploiement.

L’accord national vise également à améliorer la couverture et la qualité de service des liaisons ferroviaires nationales et internationales. Des études seront réalisées courant 2007 par les opérateurs mobiles avec la SNCF et RFF, afin d’envisager les meilleures solutions techniques et les possibilités de partage d’infrastructures. D’ici le 30 juin 2008, sur la base du bilan de ces études, chaque opérateur présentera les mesures qu’il compte mettre en oeuvre.

Selon Christian Estrosi, «cet accord va permettre d’améliorer la couverture GSM de plus de 52.000 km de routes dans toute la France, dont environ 40% de routes départementales, à coût nul pour la collectivité. Tous les départements sont concernés. Au moment où le programme de couverture des communes situées en zones blanches parvient à son aboutissement, je tiens à saluer ce nouveau résultat qui prolongera dans les deux prochaines années l’effort de couverture du territoire en téléphonie mobile.»

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 07:11

En  décembre, je consacrai un article sur le projet LGV Paris-Clermont. On y découvrait que la Région n'exclut pas, à terme, de voir les distances se raccourcir entre Paris et Clermont-Ferrand.... je n'ai pas encore vu les experts chiffrer les travaux à titre personnel....

Si je reviens sur ce sujet, c'est parce qu'aujourd'hui est inaugurée la ligne LGV Paris-Strasbourg. Elle divise le temps par deux (de 4H à 2H20) et tout en désenclavant les régions sur le trajet (45 mins entre Reims et Paris), cette ligne ouvre la porte vers l'Est, la Bavière, Karlsruhe, Stuttgart, ... bref il s'agit d'un projet français à vocation européenne et nous ne nous pouvons que nous en féliciter.

Mais, et l'Auvergne dans tout ça? Il ne faut pas perdre de vue que si d'autres régions se démènent pour dynamiser leur territoire; nous sommes un peu en reste car en 10 ans, nous avons vu deux "vecteurs clés" de notre promotion disparaître:

  • La suppression du réseau ferroviaire TER départemental; certes, c'était un coût pour le Conseil général et les rares projets de reconversion (les draisines de Mauriac) dont l'utilité touristique est évidente, n'ont pas survécu aux divisions et intérêt partisans.
  • Ensuite, le train de nuit Paris-Aurillac, qui rendait beaucoup de services tant sur le plan financier que temporaire, supprimé en 2002 pour cause de déficit; alors qu'il aurait pu être pensé une solution alternative, comme le maintien d'un format "TER" de nuit (moins de wagons) ou bien un wagon collé au train de nuit Paris-Toulouse qui se sépare vers Brive ou Tulle et qui demeurait un élément économique intéressant pour attirer les jeunes et les étudiants en vacances dans le Cantal.
  • Depuis cet été, la ligne directe Paris-Aurillac; où maintenant, il faut forcément descendre à Clermont pour prendre un TER routier.
  • Plus récemment, la suppression de la maison de l'Auvergne, rue de Rivoli; alors certes le loyer était excessif, près de 300000 €/an à la charge de la région; là encore, une solution alternative pouvait être trouvé, surtout à quelques semaines des vacances de printemps et quelques mois de l'été.

Il serait temps que l'on cesse d'avoir l'impression que la région est administrée autocratiquement sans l'écoute de toutes les sensibilités politiques représentées. L'Auvergne ne doit pas être un enjeu électoral ou politique; elle doit être un projet commun, ses données humaines, économiques et géographiques ne laissent pas le choix à nos élus que de travailler ensemble !

Pendant ce temps là, des personnalités comme Vincent DESCOEUR, s'escriment à développer le Cantal; à le moderniser; à attirer des jeunes, entrepreneurs ou employés pour ne pas faire du Cantal une région plus enclavée qu'elle n'est déjà. L'annonce d'un projet LGV Paris-Clermont est plaisante; mais il faut budgéter sérieusement le coût d'une telle opération; l'utilité également et surtout, il serait temps que la Région nous présente un échéancier pour savoir jusqu'à quand tous les efforts des forces vives d'Auvergne devront se maintenir! L'urgence, c'est maintenant, pas demain !

 

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 08:57

Un poste d'Homme/Femme de ménage d'hôtel est à pourvoir sur Salers. Il s'agit d'un CDD de 5 mois.

Il faut être chargé du ménage dans les chambres et les parties communes et ponctuellement assurer le service au bar. les horaires sont de 9h30 à 19h30. L'employeur accepte les débutants sur motivation. Le poste court de mai à septembre.

Le salaire indicatif est de 8,27 € à négocier pour 17H30 de travail hebdomadaire.

Merci d'adresser vos CV et lettre de motivation, en précisant le numéro ANPE de l'offre (490444K), à Mr GIL à l'Hôtel Saluces - rue de la Martille - 15140 Salers - 04 71 40 70 82

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans L'emploi à Salers et alentours
commenter cet article