Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 21:26


L’AUVERGNE VICTIME DU DÉSENGAGEMENT DE L’ÉTAT« HOLLANDE »

 

 

 

 

 

Lors du Comité des Finances Locales du 12 février dernier, une nouvelle ponction sur les dotations de l’État aux Collectivités locales a été annoncée. Au total, 4,5 Milliards d’euros de perte pour les Collectivités Territoriales dans les 2 ans à venir. Une baisse sans précédent.

Cette décision alarmante va impacter tout particulièrement la capacité d’investissement et d’innovation du Conseil Régional d’Auvergne, déjà très affaiblie du fait d’une gestion hasardeuse, mal maitrisée et peu adaptée à la situation économique. 

  • Hasardeuse : l’explosion du coût de la dette du fait des emprunts toxiques dont la renégociation vient de dépasser les 2 M€. 
  • Mal maîtrisée : l’Hôtel de Région pharaonique, actuellement en construction à Clermont-Ferrand, pour lequel le Conseil Régional a du stocker 89 M€ et dont le coût réel revient pour l’instant à 5 562 € le m2, plus du double des prix de construction  pratiqués en Auvergne. 
  • Peu adaptée : la Structure Budgétaire 2013 montrant que plus de 60% du budget de la Région est consacré à du fonctionnement.

La conjugaison du désengagement de l’Etat et des fautes de gestion du Conseil Régional va fragiliser l’Auvergne et nuiregravement à sa capacité de soutien à l’activité économique et au maintien des emplois dans nos territoires.
 

 

Par ailleurs, ce recul des dotations aura un impact direct sur la population, menaçant la qualité des services rendus aux citoyens, mettant en péril de nombreux projets, et tout cela avec une incidence probable sur la fiscalité locale.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 13:45

La mairie de Salers a récemment saisi les membres du conseil municipal pour une réflexion sur les noms des rues du lotissement avec un retour à faire pour le 19 janvier.

 

Vous trouverez ci-dessous mes propositions à l'adresse de la municipalité:

 

 

A - Proposition de nommer deux rues du noms de nos deux jumelages:
Rue de Bourg-sur-Gironde
Rue de Hollókö
 
B - Proposition de nommer avec deux personnalités historiques de la cité de Salers
Rue de Jehan de Vernyes
Rue du Major de La Farge

 

C - Proposition de nommer avec deux personnalités politiques locales

Rue Jean Descoeur

Rue Roger Besse

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 21:04

fusere huguesHugues FUZERE, c'est ainsi que se nomme le nouveau sous-préfet de l'arrondissement de Mauriac qui prend ainsi la succession de Patrick JEZEGABEL qui a quitté le Cantal pour la Bretagne dans le courant du mois d'août.

 

Par décret du 26 octobre 2011, le président de la République l'a nommé en poste dans le Cantal, quittant un poste similaire qu'il occupait dans en Ardèche, dans l'arrondissement de Pamiers.

 

Ce haut-fonctionnaire est un expert des zones rurales puisqu'après un début de carrière dans les Postes et Télecommunications en Ile-de-France, il a été affecté au cabinet des Préfets du Jura puis des Pyrénées-Atlantiques, il devint par la suite sous-préfet de Calvi et, après un temps affecté en tribunal administratif, il devient sous-préfet d'Argelès-Gazost, Saint-Amand-Montrond, Florac et Pamiers.

 

 

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 16:41

 

2011-Alain-Delteil-Salers.jpg

 

 

 

Jusqu'au 2 septembre 2011, venez visitez l'exposition des aquarelles d'Alain Delteil à la salle des fêtes de Salers, de 10h à 12h et de 15h à 18h.

 

Attention, contrairement à ce que le site de la mairie indique, l'exposition ne sera pas assurée le week-end du 27 août, la salle des fêtes étant occupée par la conférence annuelle de la Société Historique du Pays de Salers.

 

L'accueil sera assuré par l'historien Philippe Garrigue. C'est la seconde année que l'artiste s'expose, ses créations recouvrent des sujets de plus en plus variés sur le Pays de Salers.

 

Venez nombreux

 

 

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 12:08
RESULTAT DES ELECTIONS SENATORIALES 2008 

Nombre de siège(s) à pourvoir : 2

Scrutin MAJORITAIRE

  Résultats du second tour




 

    Voix % Exprimés Elu
M. Jacques MEZARD (RDG) 283 55,82 Elu
M. Yves COUSSAIN (DVD) 224 44,18  
 
  Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 529    
Abstentions 2 0,38  
Votants 527 99,62  
Blancs ou nuls 20 3,78  3,80
Exprimés 507 95,84  96,20
 

Résultats du premier tour



 
  Voix % exprimés élu
M. Louis-Jacques LIANDIER (UMP) 135 26,01  
M. Jacques MEZARD (RDG) 220 42,39  
M. Pierre JARLIER (UMP) 310 59,73 Elu
M. Jean-Pierre ROUME (COM) 22 4,24  
M. Jacques KLEM (SOC) 124 23,89  
M. Eric FAUROT (FN) 2 0,39  
M. Jean-Yves MARQUET (DVD) 16 3,08  
M. Yves COUSSAIN (DVD) 129 24,86  
M. Lionel ROUCAN (VEC) 18 3,47  
M. François BRE (AUT) 0 0,00  
 
  Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 529    
Abstentions 4 0,76  
Votants 525 99,24  
Blancs ou nuls 6 1,13  1,14
Exprimés 519 98,11  98,86
Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 23:41

Au moins de Janvier, Jean MALTCHEFF m'avait reçu chez Patrick BERGER, ils me présentèrent alors leurs ambitions, en se qualifiant respectivement candidats au poste de maire et de premier adjoint.

 

Un échange au cours duquel on m'avait offert d'intégrer leur liste qui était en cours de constitution. J'avais poliment décliné l'offre d'intégrer leur liste n'ayant pas eu de détail de leur programme qui me paraissait quelque peu partiel.

 

Ce soir, 7 mars, ma toute première réunion publique a été un bel exercice aucours duquel j'ai pu exposer aux Sagranières et aux Sagraniers, des projets concrets.

 

A l'issue du verre de l'amitié que j'avais organisé, j'ai eu la surprise de voir Monsieur Jean MALTCHEFF venir me voir en aparté pour me proposer (à moins de 48 heures du 1er tour) une place sur sa liste me déclarant: "ma proposition tient toujours".

 

Merci mais non à nouveau, et qui sait, rendez-vous autour de la table du conseil municipal ?

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 15:20

À l'occasion des États généraux de la santé organisés par le ministère de la Santé, le 8 février, l'Association des petites villes de France (APVF) « tient à manifester solennellement l'inquiétude des élus locaux face à l'accélération des restructurations hospitalières qui touchent prioritairement les petites Villes ».

« Les critères d'activité fixés par les schémas régionaux d'organisation sanitaire (SROS) ne sont plus respectés ni dans le domaine du seuil des accouchements, ni dans celui des interventions chirurgicales », estime Martin Malvy.

Le Président de l'APVF «rappelle donc avec force l'enjeu essentiel que représente la proximité hospitalière en terme d'aménagement des territoires ainsi que dans le domaine de la sécurité sanitaire». L'APVF s'inquiète particulièrement «des conséquences de la mise en application du plan hôpital 2012 et de la tarification à l'activité».

Elle demande au gouvernement d'engager «une véritable concertation, région par région, sur l'avenir de notre système de santé».

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 21:58

À QUELQUES SEMAINES DES MUNICIPALES, L’ASSOCIATION DES PETITES VILLES DE FRANCE REÇUE PAR Mme ALLIOT-MARIE


Une délégation du Bureau de l’Association des petites villes de France, conduite par son président Martin MALVY, Ancien Ministre, Président du Conseil régional Midi-Pyrénées, et composée de MM. Philippe AUBERGER, Maire de Joigny, Vice-président de l’APVF, et François DOSÉ, Maire de Commercy, Secrétaire-général de l’APVF, a été reçue ce jour par Mme Michèle ALLIOT-MARIE, Ministre de l’intérieur et des collectivités locales.

Dans un contexte de dégradation des relations de confiance entre l’Etat et les collectivités locales, la délégation de l’APVF a fait part à la ministre de ses inquiétudes et de ses interrogations concernant l’évolution des finances locales, des dotations de l’Etat et de la réduction des marges de manœuvre financières des communes, alors que dans un même temps, les communes sont confrontées à une série de nouveaux transferts non compensés (instruction des passeports, des cartes d’identité, et maintenant, des permis de conduire) et d’un accroissement des charges sans précédent.

La ministre a pris acte de ces inquiétudes mais a rappelé le caractère contraint de l’évolution des finances publiques, celles de l’Etat tout particulièrement. L’APVF a interrogé la ministre sur l’évolution possible de la taxe professionnelle et a rappelé son caractère essentiel et irremplaçable pour le devenir des intercommunalités. Elle a réitéré son souhait que soit enfin engagée la réforme des bases des valeurs locatives qui conditionne toute possibilité d’atténuation des disparités de richesses fiscales.

La ministre a tenu à rassurer l’APVF sur l’avenir des sous-préfectures dans les petites villes et dans les zones rurales, les sous-préfectures étant appelées à devenir l’instance appropriée de conseil juridique pour les élus locaux.

A quelques semaines des élections municipales, l’APVF a tenu enfin à rappeler à la ministre l’importance qu’elle accorde au sujet de la modernisation des conditions d’exercice des mandats locaux ainsi que sa volonté d’être associée à tout travail de réflexion en la matière, disposant à cet effet d’un Livre blanc avec 40 propositions concrètes de modernisation qu’elle a remis à la ministre.


 Contact Presse : André ROBERT, Délégué Général – Thomas LAFONT, Chargé de Mission
Tél. : 01 45 44 00 83 – Fax : 01 45 48 02 56 – email:
tlafont@apvf.asso.fr
Association des petites villes de France, 42 Bd Raspail, 75007 PARIS -
www.apvf.asso.fr

Repost 0
Published by Association des Petites Villes de France - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 09:26

Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France (AMF) estime dans un communiqué du 8 janvier que c’est à l’Education nationale d’organiser le service minimum dans les écoles primaires en cas de grève des enseignants.
Jacques Pélissard réagissait à la proposition de Xavier Darcos du 8 janvier qui consiste à proposer aux communes volontaires d’expérimenter, dès le 24 janvier, date de la grève nationale à l’Education nationale, la mise en place d’un service minimum d’accueil dans les écoles maternelles et élémentaires. «Il s’agit donc d'une conception originale du service minimum par report de la responsabilité de l’Etat sur des acteurs étrangers aux conflits ayant conduit à la grève», commente Jacques Pélissard.
Il rappelle que pour rendre service aux familles, certaines communes assurent d’ores et déjà un service minimum, sur la base du volontariat et sur leurs financements propres, en mettant en place une solution d’accueil.
Par ailleurs, l’AMF prend acte de la compensation financière partielle proposée par l’Etat au profit des communes volontaires pour organiser ce service minimum.
L’association insiste enfin sur le fait que l’organisation d’un tel service est décidée librement par chaque commune, en fonction des contingences locales et du besoin des familles.

Pour en savoir plus, télécharger la circulaire du 8 janvier 2008 sur la mise en place du service minimum d'accueil dans les écoles maternelles et élémentaires

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 13:34

Dans le cadre de l’examen des dispositions du projet de loi de finances rectificatives pour 2007, à l’initiative du rapporteur de la commission des finances, les sénateurs examiner un amendement réformant les trois taxes communales sur la publicité. Toutefois, compte tenu de la complexité de cette réforme qui modifie 20 articles duCode général des collectivités territoriales, si ces nouvelles dispositions étaient adoptées, elles n'entreraient en vigueur qu'en 2009, afin de permettre en 2008 les ajustements qui pourraient se révéler nécessaires, ainsi que l'élaboration des dispositions d'application.
La réforme proposée par la commission des finances du Sénat consiste:
- à revaloriser les tarifs maximaux de la taxe sur les emplacements, de manière à ce que la taxe sur les emplacements devienne aussi rentable que la taxe sur les affiches. Il n'y a en effet pas de raison que les «petites» communes, incapables de gérer une taxe sur les affiches, soient pénalisées par rapport aux «grandes»;
- à supprimer la discrimination dont font actuellement l'objet les communes de moins de 30.000 habitants, dont les tarifs maximaux de la taxe sur les affiches sont inférieurs à ceux des autres communes;
- à simplifier le régime de la taxe sur les affiches, dont la complexité est manifestement excessive;
- à harmoniser et moderniser le régime des deux taxes, en particulier en prenant en compte les types d'affichage qui n'existaient pas lors de l'instauration de ces taxes;
- à supprimer les dispositions selon lesquelles les concessions municipales, le mobilier urbain et les enseignes et préenseignes ne sont pas soumis à la taxe sur les emplacements;
- à permettre une modulation des taxes par la commune, selon la situation d'implantation du dispositif;
- à permettre aux communes, pour les deux taxes, de fixer des tarifs moins élevés dans le cas des enseignes et préenseignes;
- à indexer les tarifs des deux taxes de manière identique (sur la croissance du PIB nominal, alors qu'actuellement la taxe sur les affiches est indexée sur la DGF, et la taxe sur les emplacements est indéxée sur l'inflation).

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article