Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 07:11

En  décembre, je consacrai un article sur le projet LGV Paris-Clermont. On y découvrait que la Région n'exclut pas, à terme, de voir les distances se raccourcir entre Paris et Clermont-Ferrand.... je n'ai pas encore vu les experts chiffrer les travaux à titre personnel....

Si je reviens sur ce sujet, c'est parce qu'aujourd'hui est inaugurée la ligne LGV Paris-Strasbourg. Elle divise le temps par deux (de 4H à 2H20) et tout en désenclavant les régions sur le trajet (45 mins entre Reims et Paris), cette ligne ouvre la porte vers l'Est, la Bavière, Karlsruhe, Stuttgart, ... bref il s'agit d'un projet français à vocation européenne et nous ne nous pouvons que nous en féliciter.

Mais, et l'Auvergne dans tout ça? Il ne faut pas perdre de vue que si d'autres régions se démènent pour dynamiser leur territoire; nous sommes un peu en reste car en 10 ans, nous avons vu deux "vecteurs clés" de notre promotion disparaître:

  • La suppression du réseau ferroviaire TER départemental; certes, c'était un coût pour le Conseil général et les rares projets de reconversion (les draisines de Mauriac) dont l'utilité touristique est évidente, n'ont pas survécu aux divisions et intérêt partisans.
  • Ensuite, le train de nuit Paris-Aurillac, qui rendait beaucoup de services tant sur le plan financier que temporaire, supprimé en 2002 pour cause de déficit; alors qu'il aurait pu être pensé une solution alternative, comme le maintien d'un format "TER" de nuit (moins de wagons) ou bien un wagon collé au train de nuit Paris-Toulouse qui se sépare vers Brive ou Tulle et qui demeurait un élément économique intéressant pour attirer les jeunes et les étudiants en vacances dans le Cantal.
  • Depuis cet été, la ligne directe Paris-Aurillac; où maintenant, il faut forcément descendre à Clermont pour prendre un TER routier.
  • Plus récemment, la suppression de la maison de l'Auvergne, rue de Rivoli; alors certes le loyer était excessif, près de 300000 €/an à la charge de la région; là encore, une solution alternative pouvait être trouvé, surtout à quelques semaines des vacances de printemps et quelques mois de l'été.

Il serait temps que l'on cesse d'avoir l'impression que la région est administrée autocratiquement sans l'écoute de toutes les sensibilités politiques représentées. L'Auvergne ne doit pas être un enjeu électoral ou politique; elle doit être un projet commun, ses données humaines, économiques et géographiques ne laissent pas le choix à nos élus que de travailler ensemble !

Pendant ce temps là, des personnalités comme Vincent DESCOEUR, s'escriment à développer le Cantal; à le moderniser; à attirer des jeunes, entrepreneurs ou employés pour ne pas faire du Cantal une région plus enclavée qu'elle n'est déjà. L'annonce d'un projet LGV Paris-Clermont est plaisante; mais il faut budgéter sérieusement le coût d'une telle opération; l'utilité également et surtout, il serait temps que la Région nous présente un échéancier pour savoir jusqu'à quand tous les efforts des forces vives d'Auvergne devront se maintenir! L'urgence, c'est maintenant, pas demain !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Cedric 15/03/2007 18:12

salut Lightman,
j'ai bien conscience que ça ne se fera pas...
de toutes manieres la voie Paris-Brive tant pour le train (en horaire) que par la route (en péage) est deja plus intéressante.
Alors oui pour ce projet qui dans la priorité desenclaverait jusqu'a la région toulousaine et perigourdine et au passage rentabilise clairement le TER Brive-Aurillac.
J'étais heureux en 2001, je pouvais faire mes recherches universitaires à Aurillac avec le train de nuit en une journée; maintenant c'est 3 jours ... ou alors c'est un budget avion... question tourisme ça aide pas ...
Cordialement
Cédric

Lightman 15/03/2007 18:03

Franchement le TGV à Clermont, on ne l'aura jamais. Beaucoup trop cher, et tout en bas des priorités...
Le salut en matière de désenclavement ferroviaire viendra de l'ouest avec le TGV Paris-Limoges, qui est est budgété si je ne m'abuse. Et le jour où le TGV arrivera à Limoges, les cantalous ne passeront plus par Clermont. Même s'il faut y aller en voiture, ça vaudra le coup. Paris-Limoges en TGV, ça ferait Aurillac-Paris en 4h, ce qui serait une grande avancée... Mais on n'en est pas là...