Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 13:53

25/05/2007 - Propos recueillis par Saïd Mahrane - Rubrique coordonnée par Valérie Peiffer - ©

 
Si Alain Marleix avait un slogan, il tiendrait en trois mots : « France, découpage, investiture ». Donnez-lui le nom d’un village, il vous dira la circonscription, la préfecture, le nom du président de la communauté d’agglomération et ajoutera celui du député européen élu dans la région. Un logiciel électoral à deux jambes et surtout à une tête. Chargé des investitures à l’UMP, cet ancien journaliste est l’un des meilleurs connaisseurs de la carte électorale. C’est au RPR, entre 1980 et 1993, qu’il apprend le métier comme chargé des élections. Fort de cette expérience, il est appelé en 2004 par Nicolas Sarkozy qui le nomme secrétaire national aux investitures.

Lepoint.fr : Avec un nombre si important de députés sortants, comment avez-vous géré les mécontentements des candidats non retenus ?

Alain Marleix : Nous comptons en effet 365 députés sortants. Et parmi eux rares sont ceux qui ne se représentent pas. Balladur et Pandraud font partie de ces députés, et nous avons décidé de ne pas en investir trois ou quatre pour des raisons stratégiques. Ce ne fut pas simple, mais la commission des investitures a su faire preuve d’écoute et de dialogue. D’autant que c’est la première campagne des législatives au titre de l’UMP, il a donc fallu satisfaire toutes les tendances : centristes, radicaux, libéraux… Dans l’ensemble, et de l’avis de Nicolas Sarkozy, nous avons fait un sans-faute.

Nicolas Sarkozy a-t-il été interventionniste dans le choix des candidats ?

Non, il ne m’a jamais demandé de favoriser untel ou untel en fonction de ses affinités. Je n’ai subi aucune pression de sa part ou de quelqu’un d’autre d’ailleurs. En revanche, il m’est arrivé de l’appeler pour lui demander des conseils d’ordre stratégique sur certains cas.

En matière de parité hommes-femmes, vous êtes encore loin derrière le PS…

C’est vrai, mais cette fois-ci nous paierons moins d’amendes, car nous avons nettement progressé, en passant de 18 % de femmes en 2002 à 30 %. Par ailleurs le PS fait beaucoup d’esbroufe dans ce domaine. Ses accords pour les législatives avec les proches de Chevènement, les Verts et les radicaux de gauche se sont faits aux dépens des candidatures féminines, la variable d’ajustement. Au cours de nos investitures, nous avons voulu plus de femmes mais aussi plus de candidats de la diversité française, qui sont au nombre de vingt-quatre avec les suppléances, et dans des circonscriptions parfaitement gagnables.

Craignez-vous un nombre élevé de triangulaires avec des candidats du FN ?

Non, le Front national s’est beaucoup réduit. Il n’y en aura pas plus d’une quinzaine. Je suis plutôt serein.

Roger Karoutchi a été nommé secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement. Etes-vous déçu de ne pas avoir obtenu le poste ?

J’aurais bien aimé… Mais Roger Karoutchi est un homme compétent, qui connaît parfaitement bien le Parlement. Je lui souhaite donc bonne chance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les Auvergnats à Paris Où
commenter cet article

commentaires