Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 12:41



L'un des plus anciens organes de presse de France, l'un des plus communautaires qui a permis de maintenir le liens entre les générations et les cultures, a déposé le bilan au mois de Juillet. L'Auvergnat de Paris n'est plus malgré une tentative récente de revenir à sa première vocation, son placement en liquidation judiciaire le comdamne probablement à mort. L'hebdomadaire était un organe de presse bien connu du monde des bistrotiers de la capitale.

Tous les Auvergants de Paris et fils de Bougnats ont été bercé aux nouvelles de ses colonnes, pour ceux qui ne revenaient au pays que l'été, l'Auvergnat de Paris maintenait le lien des nouvelles...

C'est encore un peu la mémoire qui s'étiole avec ce coup d'arrêt...

Le Canard Enchainé a été le premier à rendre publique l'information. Yvon Mézou avait pris la parole lors du dernier
Comité de Haute-Auvergne pour annoncer que ce journal reveanait s'intéresser aux territoires... mais cela sans doute trop tard pour sauver la maison !

En évoquant l'Auvergnat, il me revient en mémoire, la scène d'un Belmondo qui se passe dans un bistrot, et l'on voit au comptoir un acteur noir lisant "l'Auvergnat de Paris" pour prendre des nouvelles du Pays ... quelques années plus tard, alors qu'un ami tenait sa brasserie, j'avais l'Auvergnat sous le bras, un client noir me demande s'il peut le feuilleter, je lui cède volontiers et il me dit en souriant "Je suis un Auvergnat du Sud" ... nous avons été pris d'un fou rire commun et avons parlé chacun de notre attachement à notre terre d'origine.

L'Auvergnat, c'était cela, le lien et le partage, tous les bons zincs de la capitale l'affichaient fièrement à leur clientèle et cela se lisait comme un feuilleton hebdomadaire, sauf que là, c'était la vie des gens que nous connaissions qui s'étalait.

Et c’était exactement ce qu’avait voulu Louis Bonnet, fils d’un imprimeur aurillacois, lorsqu’il avait fondé le journal le… 14 juillet 1882.
 

Cela dit, L’Auvergnat de Paris ne se limitait pas à ce lien affectif et à ce rôle de ciment de la communauté. Très vite, il est devenu l’organe de presse indispensable des restaurateurs et des limonadiers* de la capitale, de ces légendaires patrons de café-charbon moustachus et rudes à la tâche dont une large majorité provenait des départements du Massif Central.

L’hebdomadaire, de nouveau en difficulté, a été repris en juillet 2008 par Yvon Mézou, président de la holding professionnelle Bistrots & Comptoirs. Le nouveau patron a tenté de revenir aux fondamentaux, et notamment à la forte empreinte identitaire qui a marqué l’histoire du journal durant des décennies de gestion par Louis Bonnet puis ses héritiers. En vain : devant l’accumulation des pertes (300 000 euros par an), L’Auvergnat de Paris a déposé le bilan le 23 juillet 2009. Le 6 août, il était mis en liquidation judiciaire par le Tribunal de Commerce de Paris. Désormais, le vieux journal de Louis Bonnet, compagnon fidèle des bougnats depuis… 127 ans, ne répond plus. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les Auvergnats à Paris Où
commenter cet article

commentaires