Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 02:58

 

UNE POLITIQUE CULTURELLE,
EDUCATIVE ET ASSOCIATIVE DYNAMIQUE
 
►Inscrire Salers dans la promotion du Théâtre de rue d’Aurillac.
 
Etudier toutes les possibilités d’alléger le coût d’entretien de l’école afin d’en conserver l’activité.
             Réflexion sur les possibilités d’un partenariat public-privé.
 
Instaurer un programme ludique afin que les enfants du Pays disposent d’une activité en basse saison.
 
Déléguer à une association, le soin de créer une base de données relative à la vie de Salers, afin que la commune maitrise son influence culturelle.
 
Création d’un comité de réflexion « Salers, cité millénaire »
Définir le projet de relance d’une activité culturelle prenant pour socle le millénaire de la cité.
 
Renommer certain(e)s rues et bâtiments de Salers en sollicitant votre avis, en s’appuyant sur des critères historiques.
 
Création d’un plan de communication dynamique: Site Internet, bulletin d’information communal, consultations,…)
 
Projet de réfection des combles de la mairie pour y installer les associations et budgétisation d’une cage d’ascenceur afin que la mairie (maison commune) respecte la charte de la mobilité réduite.
 
Création d’une association « Ciné-club » intergénérationnelle afin de rentabiliser l’entretien de la Salle des fêtes.
 
►Réflexion sur un programme d’activités à l’année :
Un marché de Noël, axé sur le terroir ou bien les saveurs du monde, pour le mois de l’Avent.
Un salon d’auteurs ou du livre pour rythmer l’arrière-saison.
 
Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 02:46
UNE MODERNISATION URBANISTIQUE RATIONNELLE
 
Plan de ville repensé autour de la « piétonnisation ».
   *Parcmètres disposés à l’année. Tarif réétudié et solutions proposées en Conseil Municipal. (Gratuité de la 1ère heure,      tarif de mi-journée, abonnement annuel,…) - accroissement de la rentabilité.
   *Je m’engage à défendre une cité piétonne par la mise en place d’un digicode pour l’accès intra-muros (Sagraniers, résidents estivaux pour leurs bagages et familles venant voir leurs parents,...).
   *Des macarons spécifiques seront attribués aux résidants et commerçants de Salers sur justificatifs.
   *Une politique de fleurissement permanent délimitera les nouvelles zones piétonnes.
   *Réflexion sur le plan de circulation interne et sur la zone de stationnement des camping-cars.
 
Réfection, par tranches, du pavement intra-muros.
   Appel d’Offres avec cahier des charges respectueux du développement durable. (AFNOR SD 21000)
 
Vote en Conseil d’un budget hygiène pour les WC publics.
 
Création, sur le parking derrière l’église, d’un point d’informations touristiques.
   Deux options peuvent être soulevées : L’emploi contractuel chargé des parkings, est affecté à cette mission. Ou, en accord avec la Codecom, l’un(e) des employé(e)s de l’Office de tourisme s’y installe par roulement.
 
Définition d’un agencement urbain durable et apport technologique.
  * Installation d’objets urbains (poubelles, cabines, cendriers,...) frappés aux armoiries de la ville de Salers.
  *Installation de panneaux historiques en fonte devant chaque site remarquable.
   *Installation de plans en entrée de ville, alimentés par des batteries solaires.
   *Compenser la carence des réseaux de téléphones portables.
   *Investissement dans des plaques de noms de rues qui résistent au climat.
   *Numérotation des rues et mise en place, en concertation, de boites aux lettres.
   *Pose de poignées pour personnes à mobilité réduite, ainsi que de bancs.
 
Réhabilitation des sites naturels.
   *Encourager une ou des associations avec l’aide du personnel communal à défricher les chemins de marche.
   *Elaborer un plan de création de liaisons douces pour offrir un plan de randonnée, balisé, entretenu et accueillant.
   *Etudier la possibilité, avec le Tribunal d’Aurillac, d’assurer le ravalement des murailles de la cité en sollicitant des Travaux d’Intérêt Généraux. Dans un cas autre, les chantiers de jeunesse ou les camps scouts et routiers peuvent être un apport indispensable.
 
Réflexion sur l’éclairage communal.
   Etudier la possibilité d’un éclairage, en basse tension écologique, depuis les murailles du Château jusqu’à Barrouze.
Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 02:15





Les articles suivants décrivent les grands projets "Salers au coeur"

salers-.JPG

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 23:37

Rencontres Territoriales
Colloque de la Gazette Santé Social
Le 11 décembre à Paris. Hôpital et reconversion urbaine; hôpital et économie du territoire; hôpital et offre médico-sociale. telles seront les questions abordées lors de du colloque "L'hôpital dans la ville", organisé par "la Gazette Santé Social".

Rencontres Territoriales
Première Journée nationale des Sdis
Le 12 décembre à Paris. La 1re Journée nationale des services départementaux d'incendie et de secours (Sdis) est coorganisée par l'Association des départements de France (ADF).

Transports
Villes et Banlieues. 18 propositions pour sur la desserte des quartiers sensibles
Le Groupement des autorités responsables de transports publics (Gart) et l'association Villes et Banlieues s'unissent pour participer à l'amélioration des transports dans les quartiers désenclavés. Partant du constat que les efforts fournis sont insuffisants, les deux associations ont adressé 18 propositions communes à Fadela Amara, secrétaire d'Etat en charge de la Politique de la ville, Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, du développement et de l'aménagement durable, et à Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports.
Parmi celles-ci, l'obligation d'inclure un volet «désenclavement-transports» dans les programmes de rénovation urbaine (PRU), le rapprochement entre les quartiers en difficulté et les pôles de richesse économique ou la nécessité d'assurer la sécurité dans les transports collectifs.

Justice, jurisprudence
Maires ruraux. Inquiétude face à la réforme de la carte judiciaire
L'Association des maires ruraux de France (AMRF) exprime ses doutes sur les effets de la réforme de la carte judiciaire: «Comment la suppression de plusieurs dizaines de tribunaux sur le territoire peut-elle aller dans le sens d'une justice de proximité ? Une fois de plus, une réforme est réalisée sur le dos des ruraux, qui sont ainsi condamnés à l'éloignement des juges et de la justice.»
Bien qu'elle se déclare intéressée par l'expérimentation de Points visio publics, l'association reste dubitative sur la manière dont ces techniques pourraient se substituer aux tribunaux.

Gestion locale
AMF. Conduite de tracteurs par les agents des collectivités
Un échange de courriers entre Jacques Pélissard, président de l'Association des maires de France (AMF), et différents ministres, figure sur le site de l'association.
Dans sa lettre, l'AMF évoque «les difficultés qu'entraîne pour les communes l'obligation dans laquelle se trouvent les agents des services techniques d'être titulaire d'un permis C ou E». Le 22 novembre, Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports, a indiqué qu'une dispense n'était pas possible, mais qu'une solution pourrait être envisagée en 2013, grâce à une nouvelle directive européenne.

Technologies de l'Information et de la Communication
Remise des labels Villes internet 2008
Emmanuel Eveno, président de l'association Villes internet, souligne l'augmentation du nombre de candidatures pour l'obtention du label et de leur qualité. C'est le signe, indique-t-il, de l'intérêt porté par les villes pour ce prix et de leur volonté de constituer «une communauté de villes dont l'objet commun est la diffusion sociale d'internet».

Le palmarès des lauréats a été dévoilé le 28 novembre. Sont primés, entre autres: Blanquefort, Le Havre, Metz et la communauté urbaine du Grand Nancy.

 

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 12:41

 Après l'accident de la Fête des loges qui a causé la mort de deux personnes le 4 août, dans les Yvelines, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, l'Association des maires de France (AMF) et les représentants du monde forain se sont entendus, le 8 août, pour accroître les contrôles des manèges «à sensations». Une convention, signée dans les prochains jours, puis une loi imposeront une inspection annuelle de ces installations. «Un agrément des organismes de contrôle sera également mis en ouvre par l'Etat». La loi «remplacera le protocole datant de 1984 : jusqu'ici, les manèges n'étaient vérifiés que tous les trois ans», précise le ministère. Autre orientation proposée par la ministre et les représentants forains : limiter la vitesse des manèges. Pour l'heure, les attractions de type "Booster" sont interdites. Les préfets sont invités à contrôler leur fermeture.




Cette triste actualité n'est pas en relation directe avec la cité de Salers, bien que nous nous associons à la douleur des familles des victimes et que le devoir de ceux qui prétendent assumer les suffrages de nos concitoyens ont le devoir de refléchir - ensemble - sur l'intérêt général.

Neanmoins, cette actualité est l'opportunité d'aborder aussi le sujet de l'esplanade de Barrouze et notamment son agencement, surtout dans le cadre d'une piétonnisation de la ville. Un joli manège est présent depuis de nombreuses années et la mise en valeur du site autour de ce type d'attraction, surtout pour la haute saison, se fait sentir... quant à savoir si la Grande Roue de la Ville de Paris trouverait sa place est une réflexion qui mérite de se poser, en pensant aux nuisances sur le voisinage mais en tout cas, je pense qu'une photo des monts du Cantal prise depuis le sommet d'un tel manège aurait son petit effet. Ce qui ne chasserait en aucun cas les boullistes chevronés et pourrait même faire réflechir sur la perspective d'un kiosque comme on en trouve dans la plupart des jardins publics. Un nouveau cadre qui permette à toutes les générations de se retrouver de manière conviviale en haute saison comme à l'automne des les premiers frimas... à suivre

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article
3 août 2007 5 03 /08 /août /2007 11:11

Jean-Pierre MAZEL , Président du MEDEF Cantal, vous invite à l'Université d’été 2007 du MEDEF qui se tient du 29 au 30.08 sur le campus HEC près de Paris dont le thème est : jouer le jeu. 



jouer le jeu c'est aussi pour vous venir vivre une journée de cette Université d’été. Nous avons tout organiser : vous n’avez qu’à vous laisser tenter.
Pourquoi ne pas vous accorder un jour pour retrouver celles  et ceux et qui comme vous dirigent une PME, venir écouter et échanger avec les ministres, sportifs, intellectuels  que vous entendez sur les ondes , approcher ceux dont l’entreprise a une notoriété nationale ou mondiale. L’Université d'été c’est tout cela à la fois ! Et pourquoi pas de parler aussi de votre PME installée dans le Cantal : vous pourrez le faire lors de l’aperitif organisé par le Cantal le jeudi 30 aout soir : plus de 1500 participants qui gouteront nos produits cantaliens. Cela est rendu possible grace à la forte implication de Cantal expansion, l’agence de développement du Conseil général du Cantal et de notre permanence aussi!

 Vous voulez vous inscrire : rien de plus facile ! Contacter la permanence du MEDEF Cantal au 04 71 63 46 50 ou par e-mail avant vendredi 27 midi. Nous avons juste besoin :
Nom
Prénom
E-mail

Déjà 10 inscrits mais il reste encore quelques places : merci de noter que vous êtes notre invité* et vous n’aurez rien à régler sur place.

* adhérent au MEDEF Cantal



Les  intervenants qui sont attendus cette année...parmi tant d'autres:

Javier Solana, le secrétaire général du Conseil de l’Union Européenne
Valéry Giscard d’Estaing
Roselyne Bachelot ,ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports,
David Douillet
Bruno Racine, Président de la Bibliothèque Nationale de France
Jean-Philippe Courtois , c’est le président de Microsoft Europe, Moyen-Orient et Afrique et c’est le seul Français qui fait partie du Comité exécutif de Microsoft
Jean-Pierre Jouyet, Alain Madelin et Michel Aglietta
Christine Lagarde ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi
François David, président de la Coface, Peter Mandelson et probablement Pascal Lamy
Christian Streiff :président de PSA Peugeot Citroën,
Pierre Gadonneix,  président d’EDF,
Anne Lauvergeon , présidente d’AREVA, 


 et bien sur.....

Laurence Parisot, notre présidente


MEDEF Cantal www.medef-cantal.fr
Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article
28 juillet 2007 6 28 /07 /juillet /2007 16:39

Depuis le 15 juillet, l'installation d'éoliennes s'inscrit dans un nouveau cadre réglementaire : les zones de développement de l'éolien (ZDE). Instituées par la loi de programme du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique (loi Pope), ces ZDE ont pour principal objectif de limiter l’impact paysager des éoliennes en concentrant leur implantation sur quelques secteurs, afin d’éviter le mitage du territoire par la multiplication des petits projets. Pour bénéficier du tarif d'obligation d'achat fixé, pour une durée de quinze ans, par l'arrêté ministériel du 10 juillet 2006, les éoliennes devront être situées sur ces territoires, qui seront choisis par les communes.
Dans une instruction interministérielle datée du 19 juin 2006 (voir lien ci-dessous), les ministres de l’Ecologie et de l’Industrie commentaient les dispositions induites en matière de parcs éoliens par la loi du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique (LPOPE).
Cette loi a introduit le principe de création de zones de développement de l’éolien (ZDE) permettant aux installations éoliennes qui y sont situées de bénéficier de l’obligation d’achat de l’électricité produite.
Les ZDE sont arrêtées par le préfet sur proposition des communes concernées ou d’un EPCI à fiscalité propre, sous réserve de l’accord des communes figurant dans le périmètre proposé de la ZDE. Ce dispositif doit inciter les collectivités à participer à cette forme de production décentralisée d’énergie tout en prenant en compte la protection des paysages, des monuments historiques et des sites remarquables et protégés.
L’instruction précise le contenu attendu du dossier de ZDE et les modalités selon lesquelles doivent être instruites les propositions de ZDE. La loi fixe un délai d’instruction de six mois qui doit impérativement être respecté afin que cette procédure n’entrave pas le développement de l’éolien.
Par ailleurs, les préfets devront veiller à la cohérence départementale des Z.D.E. et au regroupement des installations, comme indiqué par la loi. A cette fin, ils mettront en oeuvre une concertation entre les services de l’Etat et les collectivités. Ils inviteront rapidement les maires de leur département pour engager à l’échelle intercommunale une dynamique territoriale reposant sur l’échange d’informations et la concertation. «Une telle approche est à même de favoriser l’instruction rapide des propositions de ZDE. De même, il sera utile de favoriser toute démarche intercommunale dans les propositions de ZDE.»
Les pôles éoliens que les préfets constitueront et les autres structures publiques spécialisées, telles que l’ADEME et les services en charge de l’énergie des conseils régionaux et généraux, sont encouragés à faciliter l’accès aux réflexions existantes en matière d’énergie éolienne, ainsi qu’à tout autre document de niveau local partagé. Les préfets devront aussi veiller, lors de l’instruction d’une proposition de ZDE, à ce que la présence d’éventuels radars ou d’enjeux significatifs de protection des paysages, des monuments historiques et des sites remarquables et protégés dans l’aire d’étude soient mentionnés dans la lettre de notification de votre décision afin d’y sensibiliser les porteurs de projets éoliens et qu’ils puissent être pris en compte lors de l’implantation ultérieure d’aérogénérateurs dans cette ZDE. 

Télécharger la circulaire du 19 juin 2006


Liens complémentaires :
http://www.ecologie.gouv.fr/IMG/bo/2006017/A0170030.htm
Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 15:03

Je laisse ci-dessous à la plume à Isabelle Fernandez-Vergne, qui suit avec attention les perspectives émises par Salers au coeur.

Férue de généalogie locale, elle adresse ici une réflexion pratique sur la mise en valeur du patrimoine.

Parce que nous avons déjà partagé notre passion réciproque pour Salers, ce sujet a fait parte de nos conversations.

Si cette note insiste sur les pierre sèches des alentours de Salers, une partie non négligeable du patrimoine à sauver demeure les murailles de notre cité. Et ce n'est pas sans intentions que nous nous intéressons à cet aspect de la valorisation nécessaire pour relancer la dynamique à Salers.

Les perspectives sont simples: Salers dispose d'un énorme patrimoine mais ne dispose pas des moyens à hauteur de cet héritage et il existe pourtant une multitude de solutions en marge des subventions traditionnelles.

Depuis plusieurs années, un maillage de réseaux de villes, toutes thématiques confondues, s'organise, de manière professionnelle ET de manière empirique, c'est une option sur laquelle Salers doit s'engager fermement, soit dans le cadre de l'intercommunalité, soit dans une démarche communale simple (Salers conservant le plus gros du patrimoine, tant sur le canton que l'intercommunalité par rapport aux autres communes).

Il existe également une perspective simple, celle de faire appel à des camps de Jeunesse en se rapprochant du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, pour construire un projet, valider un stage ou un diplôme ou bien simplement pour rompre un échec scolaire. L'exemple d'un camp scout est une idée à garder présente, une telle initiative a permis un peu d'entretien au Château de Lapierre, en 2000 grâce à la Troupe 1ère Orléans des Scouts d'Europe et en 2002, grâce à la Troupe 15ème Paris des Scouts Unitaires de France...

L'idée de se rapprocher des Grandes Ecoles (type Polytechnique), qui offrent des perspectives de stage ouvrier à leurs élèves de première année. Un partenariat avec une telle institution est profitable à tous.

Enfin une idée à creuser et qui est un réel vecteur de citoyenneté, celle de se rapprocher des Services pénitentiaires et proposer que les Travaux d'Intérêt Général (les fameux TIG) s'effectuent pour la réhabilitation des murailles. Il s'agit de monter ce projet avec le partenariat de la Gendarmerie, du Ministère de la Justice et des autorités administratives compétentes et permettre à chacun de se voir offrir une chance de réinsertion dans ce cadre.

Enfin, nous sommes là pour lire Isabelle, le temps de la campagne est devant nous !


Inventaire et protection du patrimoine en pierre sèche
 
Le patrimoine en pierre sèche (sans mortier) constitue l’habitat de nombreuses espèces animales et végétales. Les terrasses, créées pour cultiver dans les zones de pente élevée, jouent un rôle capital dans la prévention de l’érosionet des glissements de terre.
 
L’intérêt patrimonial, paysager et environnemental des constructions en pierre sèche et la nécessité d’assurer leur inventaire, leur protection et leur réhabilitation ont été largement reconnues par les scientifiques.
 
Le REPS - Réseau Européen de la Pierre Sèche - http://www.conselldemallorca.net/mediambient/reps/presenta.php?lang=fr, a pour but de promouvoir la transmission d’expériences et les échanges en matière d’inventaire, de restauration et de protection de ce patrimoine et, plus particulièrement, leur insertion dans les initiatives locales de développement local durable. Une Charte Européenne a été rédigée en ce sens. Actuellement pour représenter la France, seule la Corse fait partie de ce réseau.
 
Les mesures les plus visibles ont été la récupération du métier de murailleur, la création d’itinéraires de découverte patrimoniale ou le développement de certaines cultures.
 
Préservation du patrimoine : Chantiers de bénévoles et tourisme solidaire.
Exemples dans le Cantal
 
Le REPS recense un seul Artisan Murailler certifié dans le Cantal :
 
Mr Christian Omelhier
Adresse: La Richard - 15500. Charmensac
Téléphone: 04 71 73 63 96
 
Le site http://www.cezalliersianne.asso.fr/sianne_patrimoine_bati.php3?id_rubrique=158 met en relief l’importance de ce patrimoine en Auvergne. Un patrimoine qui fait tellement partie du paysage qu’on a tendance à l’oublier, ce qui menace sa sauvegarde.
 
A Salers le patrimoine en pierre sèche n’est, à l’heure actuelle, pas valorisé à la hauteur de ce que font certains autres villages du Cantal. Alors que ce patrimoine abonde sur la commune : murets issus de l'épierrement, remparts, ouvrages hydrauliques ou simples rigoles, lavoirs, chemins, terrasses, croix, fours (plutôt vers Saint-Paul)... Tout un patrimoine à inventorier, à restaurer, à réhabiliter et à mettre en valeur.
 
Il faut quand même souligner le bel aménagement sur la commune de 2 chemins bordés de murets en itinéraires « bleus » de randonnée : l’un allant de Jarriges au camping municipal, l’autre qui débute 500 mètres après l’hôtel le Gerfaut et débouche (en épingle) sur La Peyrade. La Peyrade étant aussi balisée en chemin de randonnée « bleu ». Cependant il n’est pas certain que les touristes arrivent à trouver ces petits chemins si joliment fleuris au printemps qui sont bien cachés. 
 
On espère que d’autres projets d’aménagements voient le jour sachant que de nombreux chemins historiques sont bouchés et quasi oubliés.
 
Les communes aux alentours s’orientent, quant à elles, vers le développement économique local, les chantiers de bénévoles, le tourisme solidaire, les classes patrimoine, les chantiers d'initiation tout public et les visites découvertes. Des dizaines d’initiatives qui ne peuvent qu’inspirer la commune de Salers dans les prochaines années.
 
Quelques exemples :
 
Ø      A Salins, en juillet ce sont des bénévoles étrangers qui vont restaurer 50 mètres de mur et prêter main-forte à la fête du village. Ce projet s’inscrivant dans un tourisme solidaire, les participants visiteront aussi tout le Cantal pendant leur séjour. http://www.oikos.org/workcamps/2006/france06.htm
 
Ø      Dans le pays de Massiac, la restauration de ce patrimoine en pierre sèche fait l'objet de stages qui font découvrir des techniques et des savoir-faire. Les stagiaires sont formés au maniement de l'outillage et reçoivent des notions essentielles de la construction en pierre sèche. www.cezalliersianne.asso.fr
 
Ø      A Ruynes-en-Margeride, chaque année, un chantier de volontaires est accueilli pour restaurer des éléments du petit patrimoine de la commune ; cet été 2007 est consacré à la rénovation d’un four à pain. http://www.crij.org/a-toulouse/exemples-de-chantiers-restauration-patrimoine.html
 
Ø      Le dynamisme des amis de Léotoing laisse deviner d’intéressantes initiatives http://www.creatifs-culturels-auvergne.com/index.php
 
 
Ainsi, les exemples sont innombrables de chantiers de restauration (de remparts, de lavoirs,…) où on accueille des bénévoles, qui moyennant cotisation sont hébergés sous tentes au camping municipal et qui réhabilitent le patrimoine communal. L’association Rempart est sans doute la plus connue dans ce domaine. www.rempart.com
 
Du travail en perspective pour toutes les bonnes volontés et tous les amoureux de la pierre…
 
 
Pour en savoir plus :
 
 
Repost 0
Published by Isabelle FERNANDEZ (VERGNE) - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 12:22

Ruralitic et l'Association des maires ruraux de France (AMRF) lancent, avec le soutien du «Courrier des maires et des élus locaux», une enquête nationale sur «les élus ruraux et les TIC», dont les résultats seront présentés lors des universités d'été des TIC dans les territoires ruraux (Ruralitic), les 29 et 30 août à Aurillac (Cantal). Couverture haut-débit, impact d'internet sur la modernisation des services publics, relations avec les citoyens, usages de l'internet par les élus..., ce questionnaire est téléchargeable sur le site de l'association et devra être retourné avant le 31 juillet.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 11:39

Une association offre d'intéressantes perspectives pour une cité telle que Salers, à vocation patrimoniale et culturelle.

Tout le monde se souvient des rues peuplées parce qu'à la fin des années 80, les festivités les animaient, de la Fête Renaissance aux cracheurs de feu, arquebusiers, monteurs, échassiers et Voeux de ville... chaque centimètre de Salers était dédié à la joie du partage, de l'échange et de la fraternité.

La perspective de voir Salers devenir une cité piétonne pour une citoyenneté appréciée des touristes comme des résidants et de commerçants, s'inscrit en contrepartie avec le renouvellement d'un dynamisme économique pendant la période estivale.

Si la vie de marché (qui est une tradition à Salers depuis le 16ème siècle) se rythme correctement avec un marché hebdomadaire, et quelques actions d'expositions qui animent la place Tyssandier et la cour de l'école (Foire à la brocante, Vide-grenier, Site du Gout), rien n'empêche la perspective de voir s'égayer les murs de notre cité de stands de création et d'animation afin que la convivialité envahisse chaque parcelle de Salers.

Cela ne va pas sans une étroite surveillance de la municipalité et c'est là qu'intervient l'usage des bonnes pratiques. Une labellisation communale est une excellente initiative qui trouverait écho auprès de l'Office intercommunal pour  faire la promotion d'artistes en devenir, de jeunes, Salers est le creuset idéal pour permettre à une pépinière de jeunes talents de faire leurs premières armes.



« L'occupation de l'espace public offre une très grande liberté de création artistique mais impose, parallèlement quelques règles et contraintes » soulignent les auteurs du guide « Organiser un événement artistique dans l'espace public ». Alors que près de 250 festivals d'art de la rue sont organisés en France et que les élus des collectivités s'intéressent de plus en plus à ces nouvelles formes de création artistique, le guide publié par le centre de ressources Hors Les Murs vient à point nommé founir expériences et recommandations méthodologiques. Au croisement des préoccupations et des responsabilités des organisateurs de spectacles, des compagnies mais également des services techniques et des élus, ce guide est conçu pour faciliter leur action et rendre leur coopération fructueuse.

Composé de 3 parties, le guide permet des niveaux de lectures différents selon le degré de maîtrise des connaissances techniques et réglementaires des lecteurs. La première partie rappelle les enjeux de l'occupation de l'espace public par les arts de la rue ; la seconde partie précise tous les aspects pratiques du projet : choix du site, accueil du public, utilisation des gradins, sécurité... et récapitule l'ensemble des démarches à planifier ; la dernière partie présente le contexte réglementaire s'appliquant à l'espace public.
Ce guide sera diffusé gratuitement aux collectivités par Hors Les Murs dès juillet, contre l'envoi d'une enveloppe affranchie à 2.11 euros et lors de différentes manifestations, Chalon dans la rue le 21 juillet et lors du festival international de théâtre de rue d'Aurillac le 23 août. Il pourra également, à terme, être téléchargé sur le site du HorsLesMurs .
En savoir plus : 
le site d'HorslesMurs : http://www.horslesmurs.asso.fr, rubrique vie professionnelle
contact HorslesMurs : Gentiane Guillot
Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers - au coeur des projets
commenter cet article