Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 08:45

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Initiatives territoriales
commenter cet article
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 19:09

Un poste de saisonnier serveur pour 4 mois est à pourvoir dans la cité historique de Salers. Vous assurerez en moyenne 80 couverts/jour en ayant une première expérience dans le service. Il y a deux postes à pourvoir de juin à septembre pour le premier et de juillet à août pour le second. Il ne s'agit pas de service au bar.

Le salaires horaire est la base de 8,27€ pour 39 h00 hebdo. Téléphoner au 04 71 40 77 05 pour répondre à l'offre.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans L'emploi à Salers et alentours
commenter cet article
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 08:26

Une nouvelle carte publiée par la Commission européenne indique le potentiel d'énergie solaire photovoltaïque de plusieurs régions européennes. Les cellules solaires photovoltaïques convertissent la lumière solaire directement en électricité. En outre, le système interactif en ligne d'information géographique sur l'énergie photovoltaïque (PVGIS), qui a été mis au point par le service scientifique interne de la Commission, la DG «Centre commun de recherche», permet aux utilisateurs d'évaluer le rendement énergétique solaire de n'importe quelle région en Europe. Les informations figurant sur la carte indiquent qu'un même dispositif solaire produira deux fois plus d'énergie dans des régions ensoleillées d'Europe (Malte ou le sud de l'Espagne, par exemple) que dans des régions comme l'Écosse ou le nord de la Scandinavie. Ces outils constituent une aide précieuse pour l'Union européenne, qui souhaite porter à 20 % la part des énergies renouvelables dans sa consommation énergétique d'ici à 2020.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers de Demain...
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 08:06

L'Association des maires de France se dotera d'une charte de l'environnement, a annoncé Jacques Pélissard, sont président, à l'occasion d'un déplacement à Chalon-sur-Saône. La charte, «élément fédérateur permettant de mutualiser les expériences», selon les termes de Jacques Pélissard, sera présentée lors du prochain congrès de l'AMF, en novembre prochain.

Afin de l'enrichir, le président de l'AMF, après Chalon-sur-Saône, a prévu de se rendre à Dunkerque, Bordeaux et Angers, toutes villes «emblématiques du développement durable, qui ne se contentent pas d'un affichage mais qui agissent».

Un exemple à suivre, alors que de plus en plus de collectivités réflechissent et organisent le développement durable sur leur territoire (comme la ville de Colombes dans les Hauts-de-Seine); une initiative que des territoires ruraux comme le pays de Salers pourront s'approprier sans peine avec d'être des vecteurs de protection de l'environnement !

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Initiatives territoriales
commenter cet article
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 08:04

Jean-Christophe Baudouin, Président de l'Association des administrateurs territoriaux de France (AATF) a remis, le 3 avril, à Claudy Lebreton, Président de l'Assemblée des départements de France (ADF), le rapport commandé portant sur la constitution d'une Inspection générale de l'administration territoriale (IGAT). Cette IGAT, au service des collectivités et de leurs établissements publics, serait une entité de conseil, de contrôle et d'évaluation des politiques publiques, dédiée aux collectivités territoriales et à leurs établissements publics. Objectifs, améliorer la gestion des collectivités, mesurer la performance de leurs actions, créer un lieu de ressources et d'expertise à partir de référentiels communs. L'ADF, qui va créer en son sein un group e de travail sur ce projet, invite les associations d'élus à réagir aux propositions formulées par le rapport Baudouin. Un colloque national pourrait se tenir sur le sujet à l'automne 2007.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 13:16

Un sénateur a attiré l'attention du ministre de l'Intérieur sur la délivrance des passeports électroniques, notamment, dans les communes rurales (1).

En effet, les passeports électroniques sont conditionnés et acheminés jusqu'aux mairies sous la responsabilité de l'Imprimerie nationale, par une société privée. Un protocole précis de livraison a été défini pour que cette prestation soit assurée dans les meilleurs délais et de façon totalement sécurisée aux heures habituelles d'ouverture des mairies.

Compte tenu de la multiplicité des points de livraison et de la faible amplitude des horaires d'ouverture en zone rurale, des difficultés ont été rencontrées.

Quelles sont donc les solutions alternatives qui pourraient être mises en place pour les communes rurales et dans quels délais.

Dans sa réponse, le ministre souligne que le nouveau mode d'acheminement, retenu par l'Imprimerie nationale, pose certaines difficultés pour les petites collectivités territoriales. Aussi, les services du ministère ont étudié, dans le cadre du monopole dévolu à l'Imprimerie nationale, une solution alternative pour les petites communes, qui repose sur une offre du groupe La Poste inspirée de la procédure en place pour les cartes nationales d'identité. Cette solution permet, en cas d'échec de la livraison d'un pli contenant des passeports électroniques, de mettre celui-ci en instance au bureau de poste le plus proche. Cette solution, qui a entraîné une modification du processus de production à l'Imprimerie nationale, a été mise en place le 23 janvier et permettra progressivement de résoudre toutes les difficultés.

 

(1) Question écrite n° 25694, réponse publiée dans le JO Sénat du 15/03/2007

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 12:55

 

Un rapport de la commission des finances du Sénat, rédigé par le Sénateur-maire d'Ydes, Roger BESSE(UMP), se penche sur les plates-formes d’initiative locale (PFIL). Ces dernières sont des associations de type «loi de 1901». Créées au début des années 1980, elles sont fédérées au sein du réseau «France Initiative» depuis 1986, elles sont aujourd’hui au nombre de 236, implantées sur l’ensemble du territoire national.

Les 236 PFIL existantes couvrent plus de 80% du territoire. Cette implantation, dessinée spontanément au gré des initiatives locales, représente 383 points d’ancrage locaux. Selon le rapport, la couverture territoriale de ce réseau comporte encore quelques lacunes, notamment en Bourgogne (Côte-d’Or, Saône-et-Loire et Yonne). Le rapport relève aussi que, dans les départements dont les plates-formes ont un périmètre d’intervention calqué sur le territoire d’EPCI, des «zones blanches» subsistent, correspondant aux communes non membres de ces groupements. Quant à l’outre-mer, on y relève l’absence de plate-forme en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Depuis 2006, l’ensemble des PFIL, en métropole, fait l’objet d’une coordination au niveau régional. De même, les plates-formes de l’outre-mer se sont regroupées en association. Parallèlement aux coordinations régionales, en vue d’économies d’échelle, Roger Besse recommande les fusions de plates-formes, chaque fois qu’une association, au besoin dotée de plusieurs antennes, peut assurer seule la couverture d’un territoire.
A l’issue de 2005, 163 millions d’euros ont été mobilisés par les PFIL pour alimenter les fonds de prêts d’honneur, soit 41% de l’ensemble des fonds collectés depuis l’origine du réseau. Les contributeurs publics ont participé à hauteur de 62%, dont 51% pour les collectivités territoriales. Depuis 1986, le financement des prêts d’honneur relève pour 59% de subventions publiques et pour près de la moitié du soutien des collectivités territoriales. Les apports de la Caisse des dépôts et consignations en constituent près de 18%.

En 2005, le financement du réseau «France Initiative» a représenté 23,7 millions d’euros, dont 1,9 million d’euros pour FIR.

Le budget moyen d’une plate-forme s’élève ainsi à 101.200 euros, dont 17.200 euros de mises à disposition gracieuses par ses partenaires. Il repose à près de 84% sur des fonds publics et pour 51,5% sur l’engagement des collectivités territoriales.

Une marge de croissance de l’activité des PFIL existe: en 2005, seuls 76% des fonds de prêts d’honneur collectés ont été effectivement engagés par les plates-formes.

En vue d’accompagner cette évolution souhaitable, le rapporteur préconise de systématiser, sous l’impulsion de FIR, le recours à des conventions, entre les collectivités territoriales ou services publics locaux et les PFIL, afin de développer les mises à disposition d’agents auprès de ces dernières.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 10:27

Une centaine de membres de l'association des élus de la montagne(ANEM), réunis le 27 mars à Villeneuve-de-Rivière, ont lancé un appel à l'aide aux pouvoirs publics pour les stations de ski victimes cette année d'un faible enneigement. "Nous demandons notamment le report des cotisations sociales et fiscales pour les stations de ski fonctionnant en régie et la possibilité pour leurs travailleurs saisonniers d'avoir accès à l'allocation spécifique de chômage partiel", a indiqué le député PS de l'Ariège Henri Nayrou, secrétaire général de l'ANEM. Henri Nayrou a précisé que le chiffre d'affaire des remontées mécaniques avait diminué de 40 % cette saison, alors qu'il génère six fois son montant en termes de retombées économiques pour les communes concernées. Il a aussi rappelé que la dernière "déflagration économique" d ue à un enneigement insuffisant, en 1997, avait entraîné la rédaction d'une circulaire interministérielle précisant le dispositif d'intervention en faveur des entreprises et collectivités territoriales concernées, que l'ANEM souhaite voir actualisée. Une délégation de l'ANEM a rencontré le 28 mars le ministre délégué à l'Aménagement du territoire Christian Estrosi pour lui présenter ses requêtes.

 

Déficit d’enneigement: les élus de la montagne souhaitent voir reconduire le dispositif d’aide de 1997

 

Une centaine de membres de l'Association des élus de la montagne (ANEM), réunis à Villeneuve-de-Rivière, ont lancé mardi un appel à l'aide aux pouvoirs publics pour les stations de ski victimes cette année d'un faible enneigement.

Réunis par Martial Saddier et Henri Nayrou, respectivement président et secrétaire général de l’ANEM (le premier député UMP de Haute-Savoie, le second député PS de l’Ariège), les participants ont tous constaté une forte baisse dans le chiffre d’affaire des stations du domaine pyrénéen. Après un hiver tardif, chaud et sec, la situation est difficile, certaines petites stations affichent jusqu’à 80% de perte en fin de saison, d’autres sont plus modérées, entre 40 et 50%. Dans une activité économique fragile, seules les stations qui ont su investir dans la neige de culture sont arrivées à tirer leurs épingles du jeu.

Les stations de moyenne altitude sont en effet menacées à plus ou moins long terme par les changements climatiques qui s’annoncent. Or, certaines n’ont pas hésité pas à s’endetter lourdement pour investir dans des canons à neige ou des équipements attractifs afin d’attirer les skieurs

Selon l’ANEM, le chiffre d'affaire des remontées mécaniques avait diminué de 40% cette saison, alors qu'il génère six fois son montant en termes de retombées économiques pour les communes concernées.

Sociétés d’économies mixtes ou anonymes, régies communales, tous les responsables des stations pyrénéennes estiment qu’une mobilisation de l’Etat est nécessaire. Henri Nayrou a pour sa part rappelé que la dernière «déflagration économique» due à un enneigement insuffisant, en 1997, avait entraîné la rédaction d'une circulaire interministérielle précisant le dispositif d'intervention en faveur des entreprises et collectivités territoriales concernées, que l'ANEM souhaite voir actualisée.

Henri Nayrou devait rencontrer hier Christian Estrosi, ministre délégué à l’Aménagement du territoire, pour plaider en faveur des personnels des régies qui ont été lourdement pénalisés par ce manque de neige et pour demander une aide à l’Etat.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Initiatives territoriales
commenter cet article
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 10:17

LA SNCF recherche un agent d'entretien des voies pour un CDD de 6 mois. Vous devez vérifier votre éligibilité pour ce type de contrat avant de candidater. Vous serez chargé de l'entretien des chemins de randonnées en utilisant des débroussailleuses, des taille-haies.

Les débutants sont acceptés, le permis B est exigé et l'activité du poste s'étend sur les cantons de Pleaux et de Salers pour un tarif basé sur le smic horaire.

Veuillez adresser par courrier ou par mail, un CV et une lettre de motivation en précisant le numéro de l'offre 493100K à :
ALE/ ANPE MAURIAC - à l'attention de S. Miagoux
14 Bd VERMENOUZE
15200 MAURIAC
Tél.: 0471673117 - Fax: 0471681892
ale.mauriac@anpe.fr

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans L'emploi à Salers et alentours
commenter cet article
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 10:23

Lors du Conseil "Agriculture et Pêche" du 19 mars, les ministres sont parvenus à un compromis sur la modulation facultative en débloquant 20% du budget accordé au développement rural. Avec ce système, les gouvernements peuvent décider d'utiliser une partie des subventions accordées aux agriculteurs par l'UE qui correspond au premier pilier de la Politique agricole commune. Ce pourcentage, plafonné à 20%, doit être utilisé pour les projets de développement rural (appelé le deuxième pilier) tels que les mesures agro-environnementales. Par ailleurs, les ministres ont eu un débat sur une organisation commune des marchés dans le secteur agricole afin de remplacer les 21 règlements en vigueur.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article