Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 23:21

L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a publié, le 28 novembre, ses recommandations sur le déploiement du très-haut-débit, au terme de ses consultations publiques sur la situation concurrentielle des fourreaux et la mutualisation de la partie terminale des réseaux de boucle locale fibre.

Compte tenu des coûts de déploiement de la fibre optique jusqu'à l'abonné (plus de 10 milliards d'euros) et des risques d'un déploiement anarchique, voire de la constitution de monopoles locaux, l'Arcep estime indispensable une mutualisation des infrastructures. Cette option nécessite cependant une modification de la législation.

La loi pourrait instituer une obligation pour les opérateurs de mutualiser la partie terminale de leur réseau en fibre et confier à l'Arcep la mission de définir les modalités de mutualisation et d'en garantir le respect par les opérateurs. Par ailleurs, pour faciliter l'équipement des immeubles, l'Arcep propose d'instaurer un «droit à la fibre» calqué sur le droit d'antenne et d'imposer un pré-équipement des immeubles neufs.

En matière de réseau de desserte, «l'Autorité veillera à ce que l'ensemble des opérateurs aient accès dans des délais rapprochés à ce génie civil dans des conditions équivalentes». L'autorité insiste aussi sur le «rôle déterminant des collectivités» dans le déploiement du très-haut-débit (mise à disposition des opérateurs des informations locales, coordination des travaux de génie civil, etc.).

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Technologies
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 13:33

Le site Testadaz vous propose une sélection de produits d'Auvergne, tous styles, tous budgets, tous publics ! Vous trouverez dans sa présentation "Offez l'Auvergne", tout ce qui ravira le sourire des plus petits et des plus grands !

Bonnes fêtes !

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 13:30

Rendez-vous sur le site des Plus Beaux Villages de France pour découvrir les plus jolies fééries de Noël imaginées par des villages inscrits au palmarès !

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Salers de Toujours...
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 13:29

Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, chef de file UMP en Ile-de-France, a estimé le 6 décembre à 500 millions d'euros le gain pour les régions de la hausse de la part modulable de la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP), chiffré plus tôt à 80 millions par l'Association des régions de France (ARF).
"Rien qu'en Ile-de-France, le prélèvement fiscal engendré par la part modulable de la TIPP représente 80 millions d'euros chaque année, ce que reconnaît l'exécutif socialiste francilien", a affirmé Roger Karoutchi dans un communiqué.
"Pour l'ensemble des régions, le gain de la modulation peut être estimé à 500 millions d'euros, selon un chiffre fourni par la région Ile-de-France", indique-t-il.
Selon Roger Karoutchi, "en Ile-de-France, l'augmentation de 80 millions d'euros de la TIPP entraîne un surcoût de 75 euros pour un automobiliste qui fait un plein d'essence par semaine".
"Si les socialistes veulent une baisse de la TIPP, ils peuvent donner l'exemple en réduisant sur ce point les prélèvements régionaux", estime-t-il.
Le président de l'Association des régions de France (ARF), Alain Rousset (PS), a dénoncé le même jour à Strasbourg "un mensonge d'Etat insupportable sur la fiscalité régionale" en réponse à des affirmations de Jean-François Copé rendant les régions responsables de la hausse des prix du carburant via l'augmentation de leur part de TIPP.
Soulignant que l'augmentation de la part régionale de la taxe intérieure sur les produits pétroliers représente, dans sa région Aquitaine, "0,67 centime par litres de super et 0,37 centime par litre de gazole", Alain Rousset a qualifié ces accusations de "méprisables", alors que "l'Etat empoche un milliard de plus de TVA, soit 3 centimes par litre" sur l'augmentation du prix des carburants.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 23:06

L’accès aux services est un enjeu majeur pour les acteurs locaux. Parce que l’organisation départementale du transport atteint aujourd’hui souvent ses limites en termes de maillage et de fréquence, les conseils généraux, les communautés de communes et les territoires de projets sont de plus en plus nombreux à s’interroger sur l’opportunité de développer une offre locale complémentaire.

Les responsables locaux souhaitent ainsi répondre à l’exigence d’une mobilité pour tous et renforcer l’attractivité de
leur territoire. Se pose la question de la construction de l’offre : quelles sont les solutions possibles ? Sur quelle base effectuer les choix de système ? Comment s’organiser ?

Les objectifs de la journée

La journée s’adresse à des territoires de projet (pays, intercommunalités) qui se trouvent en milieu rural ou périurbain, engagés ou qui envisagent de s’engager dans la construction d’une offre locale de transport.
Elle aura pour objectif d’informer les porteurs de projets sur le cadre juridique d’intervention, sur les solutions possibles et de fournir des éléments méthodologiques pour se lancer dans la construction d’une offre locale de transport.

Programme de la journée

Animateurs ETD: Delphine VINCENT, Luc PICOT et Charlotte CHARBONNIAUD

A partir de 9h30 Accueil des participants

10h00 – 11h00 Tour de table des territoires présents : présentation de leurs problématiques et expression des attentes

11h00 – 12h30 Cadrage juridique : qui peut faire quoi et comment en matière de mobilité ?

Cadrage méthodologique : comment connaître les besoins en mobilité ?

12h30 - 14h00 Déjeuner pris en commun

14h00 – 15h30 Présentation des solutions possibles

Témoignage de deux territoires ayant organisé une offre locale de transport complémentaire

15h30 – 16h30 Echanges

16h30 – 16h45 Synthèse – évaluation de la journée

16h45 Fin de la journée

Lieu : ETD – 30 rue des favorites – 75015 PARIS – Métro Vaugirard (ligne 12)

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 22:42

Un Rafale de la base aérienne de Saint-Dizier (Haute-Marne) s'est écrasé jeudi sur la commune de Neuvic (Corrèze) et son pilote est porté disparu, selon un communiqué du Sirpa Air publié dans la soirée à Paris.

 

Selon le communiqué du service d'information et de relations publiques de l'Armée de l'air, l'appareil effectuait une mission d'entraînement. Selon Frédéric Solano, chef du département médias au Sirpa Air, l'accident est survenu alors que deux Rafale effectuaient une mission à 4000 m d'altitude.

Le pilote du Rafale qui s'est écrasé, "un aviateur confirmé" selon le Sirpa, était toujours porté disparu en début de soirée. L'Armée de l'Air ignorait si le pilote avait pu faire fonctionner son siège éjectable. Le Rafale s'est écrasé dans une zone non habitée et sa chute n'a fait aucune victime.

Selon le Sirpa air, c'est la première fois qu'un Rafale s'écrase.

L'Armée de l'air a ouvert une enquête pour déterminer les causes et les circonstances de l'accident.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 10:17

Une idée cadeau pour ces fêtes de fin d'année: ce roman ésotérique de 2005 dont la scène se déroule à Salers, si je n'ai pas le temps de le faire, j'attends une fiche de lecture :-)


Bonne journée à tous,

Cédric

le-labyrinthe.jpg

 

« Salers, ce songe obscur de palais, de fontaines et de jardins suspendus... » Henri POURRAT
Cette saga familiale débute en janvier 1951, à Salers.
A 40 ans, Marthe Labrabant, déracinée de sa Bretagne natale, se retrouve veuve, quelques mois après son installation dans le Cantal, et enceinte de surcroît. Désespérée, elle se morfond, affrontant seule son premier hiver cantalien, d'autant que les Salersois ne lui témoignent guère de sympathie.
Pierre Malhommet, médecin à Salers, l'assiste dans cette épreuve et devient peu à peu son ami et confident. Sa présence attentive lui permet de retrouver une certaine sérénité. Adelphe et Emelyne viennent au monde.
Dès le berceau Marthe observe l'émergence de leurs personnalités. Des dissemblances apparaissent qui s'accentueront au fil des années, créant des conflits entre les deux rillettes.
Avec le temps, face aux injustices répétées dont elles sont les victimes, Marthe s'interroge :
Pourquoi sont-elles confrontées à l'hostilité larvée des villageois ? Existerait-il un mystère familial lié au légendaire labyrinthe dont les adultes ne parlent qu'à mots couverts ? Et si la mort de son mari s'avérait suspecte ? En quoi la présence occultée des Templiers exerce-t-elle une influence sur leur destinée ?

Réf. DG 12776 - 370 pages - Broché - Éditeur : Le cygne d'O
Isbn 2.912.731.12.7 - 2005

Prix : 20.00 €

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 11:10


La FNAU met en ligne une étude sur l'intégration de la problématique du vieillissement dans les documents d'urbanisme et de programmation. Présentée lors du colloque organisé avec la Fondation de France en novembre 2007 sur le thème : « Quelles villes pour les seniors ? Comment anticiper le vieillissement de la population ? », cette étude s'inscrit dans le cadre d'une collaboration entamée dès 2001 avec la Fondation de France pour favoriser un meilleur accueil des personnes âgées dans les villes. En avril 2006, la FNAU a lancé une enquête au sein de son réseau pour mieux appréhender la prise en compte de cette problématique par les agences d'urbanisme. 15 agences ont répondu à ce questionnaire dont les résultats ont alimenté les réflexions d'un groupe de travail, à l'origine de cette étude.

Des constats. La question du vieillissement de la population est abordée dans les Plans Locaux d'Urbanisme (PLU) lors du diagnostic général de la commune mais la traduction de cette problématique dans le règlement du PLU est assez rare. Trois agences, toutefois l'ont traitée de manière originale dans le cadre de la révision d'un PLU (Nancy, Troyes, Montbéliard). L'agence de Nancy a réalisé le Plu de la commune de Pulnoy qui intègre une ZAC regroupant autour d'un EHPAD d'autres équipements pour les personnes âgées, des résidences avec services, des pavillons, des logements collectifs ou individuels. L'agence de Troyes a développé un programme similaire sur la commune de Saint-Parres-aux-tertres. Quant à l'agence de Montbéliard elle conduit une réflexion qui devrait permettre d'implanter des équipements spécifiques dédiées à des personnes âgées accompagnés de services d'initiatives privées.

Si l'ensemble des Programmes Locaux Habitat (PLH) prend en compte la problématique du vieillissement, le diagnostic est presque toujours fondé sur les « dires d'experts ». Aucune agence n'a réalisé d'enquête directe auprès des personnes âgées lors de l'élaboration de PLH. Selon l'étude le programme d'actions est souvent très général et trop peu territorialisé (adaptation du parc logement social et du parc privé, amélioration de l'accessibilité). Surtout, on compte peu de dispositifs de mise en application, de suivi ou d'évaluation sur cette question.

Dans les Plans de Déplacement Urbains, les besoins des seniors sont trop souvent confondus avec ceux des personnes à mobilité réduite. L'étude des besoins fait très rarement l'objet d'un groupe de travail particulier et il y a peu d'enquête ou de recensement spécifique. Quant aux préconisations, elles restent souvent très générales : améliorer l'accessibilité des services de transports, renforcer le transport à la demande, etc. Il n'y a peu de dispositifs de mise en application et de suivi de cette problématique. L'enquête cite la mise en place d'un plan d'accessibilité (Reims), d'une charte de partage de la voirie (Nantes, Dunkerque, Le Havre) ou encore la mise à l'étude d'un schéma directeur des continuités piétonnes à Bordeaux.

Le vieillissement de la population est un élément du diagnostic dans les ScoT, même si aucune enquête n'a été réalisée auprès de ce public. La traduction de cette problématique dans le PADD reste assez exceptionnelle. Certains SCoT intègrent toutefois quelques préconisations (adaptation des logements au vieillissement des populations, de l'offre de soins et services aux personnes âgées, maintien à domicile, solidarités intergénérationnelles, mobilité, etc.) mais ils n'évoquent que de manière très floue la mise en œuvre.

Des propositions. L'étude propose des préconisations pour faire évoluer ces documents de planification et mieux sensibiliser les acteurs locaux. Pour les PLU et les PLH, elle propose notamment de développer de véritables diagnostic d'agglomération sur l'hébergement des personnes âgées ; de promouvoir des quartiers intergénérationnels aux échelles communales et intercommunales. Dans le domaine de la mobilité, le rapport incite les agences à mettre en place des dispositifs d'observation et de suivi pour réaliser les plans de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics (PMAV)., à étudier des solutions intermédiaires pour pallier les difficultés de mobilité parfois éprouvées par des personnes âgées. Enfin, le rapport propose de développer un véritable volet sur les personnes âgées dans les ScoT afin de pouvoir appréhender la problématique du vieillissement sous l'angle de l'habitat, de la mobilité et des services et d'impulser une mise en réseau des acteurs à l'échelle du bassin de vie.

Pour plus d'informations :

En savoir plus :
-  télécharger le rapport de la FNAU : http://www.fnau.org/UFichiers/publi...

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les Sagraniers parlent aux Sagraniers
commenter cet article
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 11:08

 

L'AMF a présenté au congrès des maires une convention-type sur la mise à disposition de services entre un EPCI et une commune membre. Les procédés de mise à disposition font l'objet d'inquiétude sur leur légalité au regard du droit communautaire. En effet, la commission européenne à mis en demeure l'Etat français au motif que les mises à disposition contreviennent aux principes communautaires de la commande publique et devraient faire l'objet d'une mise en concurrence. Toutefois, la commission interpelle le gouvernement uniquement sur les mises à disposition des services communaux au bénéfice des EPCI.

Afin de sécuriser juridiquement les pratiques de mise à disposition, l'AMF propose une convention-type qui est conclue entre la commune et le groupement intercommunal. Ce document type porte aussi bien sur les mises à disposition de service d'une commune à l'EPCI que dans le cas contraire.

Prise en application de l'article L. 5211-4-1 II du CGCT, la mise à disposition du service doit impérativement présenter un intérêt pour la mise en œuvre des compétences de la collectivité et doit se faire dans le cadre d'une bonne organisation des services. La convention doit obligatoirement fixer les conditions de remboursement par la commune des frais de fonctionnement du service. Dans le cadre du fonctionnement du service mis à disposition, le maire, ou le président de l'établissement, adresse directement ses instructions au chef de service.

En savoir plus :

-  Contacter l'AMF

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 11:07

 

L'Association des Maires de France invite les maires à s'engager en faveur de l'environnement en signant une charte. Cette charte, rendue publique lors du congrès des Maires, vise à « fédérer l'ensemble des maires autour de la protection de l'environnement et à impulser un engagement fort en faveur du développement durable ». Elaborée à partir d'un recensement d'actions déjà mises en œuvres notamment par Châlon-sur-Saône, Dunkerque et Bordeaux, la charte porte sur six thématiques, déclinées en exemples. Le premier concerne la sobriété énergétique. Les collectivités sont ainsi incitées à développer les énergies renouvelables les plus adaptées au territoire, à tendre à ne plus consommer d'ici 2015 aucun litre de fuel pour le chauffage des bâtiments publics, à utiliser des véhicules propres pour les flottes municipales, à ne plus construire de bâtiments, à l'horizon 2010 dont la consommation serait supérieure à 50 kWh. Le second axe traite de la maîtrise de l'urbanisme et de la diversification de l'offre de transports publics et propose d'adopter une approche environnementale de l'urbanisme, de mettre en œuvre des plans de développement des entreprises. Les troisième et quatrième axes portent sur la préservation des ressources naturelles et la protection de la biodiversité en privilégiant notamment l'usage de produits faits à partir de matériaux recyclés, en réduisant la production de déchets et en économisant les flux de matière (papier, eau, etc.). La charte incite également les élus à conjuguer environnement et santé en développant l'utilisation des produits issus de l'agriculture biologique dans les restaurants scolaires et les cantines, et à généraliser l'utilisation des produits écologiques ou éco-labellisés. Enfin, elle exhorte les élus à conduire des politiques municipales écologiquement responsables par le biais d'agendas 21 locaux, de plans climat territoriaux, en associant les acteurs locaux et les citoyens.

En savoir plus :

-  Télécharger la charte

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article