Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 00:35

Salers---Maison-des-Templiers-20.JPGL’association du Musée de Salers (association loi 1901) qui gère et administre la maison dite des « Templiers » tiendra son Assemblée générale le mercredi 9 février prochain à 18h00 à la Mairie de Salers.

 

L’ordre du jour comporte plusieurs points :

 

  • Le résultat de l’exercice 2010
  • Le devenir du musée (exercice 2011, perspectives, évolutions,…)
  • La démission de l’ancien bureau
  • L'élection du nouveau bureau
  • Proposition des membres
  • Embauche d’un guide
  • Inventaire
  • Questions diverses

Il est à noter que depuis plusieurs mois, l’association s’est mise en recherche d’un successeur suite à la décision qu’a prise Madame Danielle Feniès de démissionner.

 

Ce point avait été porté, par ailleurs, au Conseil municipal de Salers, le 2 novembre dernier.

 

On espère donc une forte mobilisation pour que ce musée qui existe depuis plus de vingt ans, et qui eut comme principal artisan, l’actuel guide bien connu Philippe Garrigue, puisse continuer d’accueillir visiteurs et touristes.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les Sagraniers parlent aux Sagraniers
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 14:03

 

  

 

 

 

 

La vie d'Antony Joly est celle d'un chef d'entreprise dans le textile qui s'est tardivement consacré à une carrière d'homme politique local, débutée en 1936 presque malgré lui, et qui le conduira également, pour un an et demi, à assumer des fonctions nationales au Palais Bourbon.

 

Né en 1884 à Ay en champagne dans la Marne, d'une mère belge et d'un père champenois et négociant en vin de champagne, Antony Joly ne fait pas d'études supérieures mais se consacre aux métiers de la confection en tant que commerçant. Ce qui le conduira plus tard à créer et diriger une petite entreprise, les « Vêtements Joly ». Mobilisé pour la guerre de 1914-1918, il combat et reçoit la Croix de guerre.

 

Les années passent, et Antony Joly consacre une partie de son temps au mouvement indépendant et paysan. Puis c'est l'enchaînement. En effet, à l'âge de cinquante-deux ans, il se laissa inscrire pour les élections municipales d'Aurillac sur la liste Radicale-socialiste-

Union des commerçants et industriels du Cantal. Cette liste, conduite par le maire sortant Louis Dauzier, était confrontée à l'extrême droite et surtout aux socialistes dont la tête de liste était Maurice Deixonne (qui sera plus tard président du groupe parlementaire socialiste). Antony Joly devient conseiller municipal, puis deuxième adjoint au maire, le docteur Chanal. En 1941, il est nommé maire par le gouvernement de Vichy et le reste jusqu'en 1944.

 

Trois ans plus tard, lors des élections municipales, il se présente sur la liste des indépendants et rentre de nouveau à la mairie - il accède en 1948 au poste de deuxième adjoint. Henri Tricot (père de Bernard Tricot), alors maire, lui rendit un public et courageux hommage en reconnaissant sans détours qu'on n'avait pas toujours jugé comme il avait fallu l'attitude d'Antony Joly pendant l'occupation. Aux élections municipales du 29 avril 1953, Antony Joly est réélu conseiller municipal avec un grand nombre de suffrages, et devient premier adjoint.

 

Entre-temps, il a été élu aux élections cantonales du 27 mars 1949 dans le canton d'Aurillac sud, pour succéder à Henri Tricot. L'assemblée départementale le désigne premier vice-président, et président de la commission des finances. Le 25 juin 1954, le décès du député et maire de Saint-Flour, Alphonse Dommergue, après une longue maladie, aboutit à une élection législative partielle pour laquelle les Indépendants et paysans investissent Antony Joly. Le 29 août, il est en tête de ce scrutin avec 11 348 des 52 476 suffrages ; et le 12 septembre 1954, au deuxième tour, il sort victorieux de ce scrutin, avec 36,32 % des 60 949 suffrages exprimés, devant trois adversaires de force égale (21 %) : un socialiste, un gaulliste et un communiste.

 

A l'Assemblée, Antony Joly est nommé membre de la Commission des affaires économiques le 18 janvier 1955. Si son séjour trop bref ne lui permit pas de déposer de texte, il intervient le 26 novembre 1954 pour défendre son amendement concernant l'amélioration des techniques et l'écoulement des productions dans le domaine agricole.

 

Le 12 octobre 1954, Antony Joly vote en faveur des accords de Londres qui mettent un terme à l'occupation de l'Allemagne, mais il s'abstient volontairement lors du vote sur les accords de Paris le 29 décembre suivant, qui permettent le réarmement de la RFA et son entrée dans l'OTAN. Il accorde sa confiance à Edgar Faure en février 1955, et le soutient encore lors de la chute de son cabinet, le 29 novembre 1955. Aux élections de 1956, résultant indirectement de ce dernier vote, il ne sollicite pas le renouvellement de son mandat.

 

Antony Joly regagne donc Aurillac dont il est, depuis 1947, président du tribunal de commerce. Il est à ce titre le premier

cantalien à recevoir la croix d'officier du mérite commercial en 1957. Il y décède deux ans plus tard, le 10 janvier 1959, à l'âge 74 ans.

 

(sources site de l'Assemblée nationale, d'autres informations sont en cours de collecte aux Archives Départementales)

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Cantonales 2011
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 18:11

Balade de 9 kms, organisée par l'association Balades et Découvertes en vallée de la Maronne de Saint-Martin-Valmeroux. Départ devant l'accueil du camping de Saint-Martin à 13H30 précises le Samedi 29 janvier. La marche débutera de la fontaine de Saint-Bonnet, renseignements au 04 71 69 42 23.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Initiatives territoriales
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 01:31

Alphonse DOMMERGUE est né le 1er novembre 1873 à Clavières, dans le canton de Ruynes, près de Saint-Flour.

Il fut Député du Cantal du 1951 à 1954 sur la liste du Centre Républicain d'Action Paysanne et Sociale et des Démocrates Indépendants.

Après des études au Lycée de Clermont-Ferrand, il devint notaire en 1903 et demeura titulaire de son étude pendant plus de vingt ans. La Grande Guerre le mobilise comme sergent et il achève le conflit au grade de capitaine. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur pour sa conduite pendant les combats

2544Il se présenta, sans succès, aux élections cantonales de 1919 et de 1922. En 1924, il est nommé notaire honoraire et continue de faire bénéficier ses concitoyens de ses conseils et de la sagesse acquise dans l'exercice de ses fonctions.

Animé de sentiments patriotiques durant l'Occupation, il est appelé, le 1er septembre 1944, à la présidence de la délégation spéciale de Saint-Flour. Le 29 avril 1945, il est élu conseiller municipal, puis maire de Saint-Flour et conserve son mandat jusqu'en 1953.

Il est élu conseiller général du canton de Saint-Flour Nord le 23 septembre 1945. Les élections législatives du 17 juin 1951 le portent à l'Assemblée nationale, avec 26 082 voix sur 83 230 suffrages exprimés. La liste d'union des indépendants, des paysans et des républicains nationaux, sur laquelle il se présentait en deuxième position, réunit 31,7 % des suffrages et emporte les trois sièges à pourvoir dans le Cantal.

Alphonse DOMMERGUE, inscrit au groupe du Centre républicain d'action paysanne et sociale et des démocrates indépendants, est nommé membre de la Commission de l'intérieur (1951) et de la Commission des moyens de communication et du tourisme (1953).

Il vote pour les lois Marie et Barangé, favorables à l'enseignement privé (21 septembre 1951) et pour la ratification du traité instituant la Communauté charbon-acier - CECA (13 décembre). Le 6 mars 1952, il participe au vote de confiance à Antoine PINAY, mais bientôt, la maladie le tient éloigné du Palais-Bourbon jusqu'à son décès, le 25 juin 1954 à Saint-Flour.

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Cantonales 2011
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 23:48

2011-01-22-La-montagne-salers-alain-marleix.jpg

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Vie municipale
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 20:34

Il est d'usage de considérer que les périodes électorales sont toujours propices à des découvertes. Cet article a pour vocation à vous faire découvrir un mouvement qui a animé les assemblées d'élus du Cantal, le CNIP.

 

Le Centre National des Indépendants et Paysans, fondé en 1949, est la fusion du mouvement des Républicains Indépendants et du Parti Paysan de Paul ANTIER. Parti-clé sous la IVème République, il fit alliance de nombreuses fois avec les Démocrates-chrétiens du MRP et les Gaulliste du RPF. L'évolution de la Vème République vers un régime présidentiel et l'exode rurale de masse des trente glorieuses va progressivement installer le CNIP dans un jeu d'alliances de parti au profit de mouvements militants comme le seront l'UDR, l'UNR puis le RPR.

 

logo-cni-1243351600Ce mouvement, bien implanté sous la IVème République, compte de grandes personnalités qui ont forgé la France de la reconstruction: René COTY, Président de la République, Félix KIR, Député-Maire de Dijon (Religieux et inventeur de l'apéritif), Raymond MARCELLIN, Ministre de l'Intérieur, Antoine PINAY, Président du Conseil, Camille LAURENS, député du Cantal et Ministre de l'Agriculture, ...

 

De nombreux parlementaires du Cantal furent élus depuis 1949 sous l'étiquette du CNIP, les articles suivants vous les présenteront.

 

Le CNIP revient dans la course médiatique en 2001, apportant son soutien inconditionnel à Jean TIBERI, alors Maire de Paris, (en même temps que le RPF de Charles PASQUA), candidat à sa succession et exclu du RPR. Le soutien du CNIP avait, certes, un aspect symbolique, compte-tenu d'un électorat rural modeste sur la capitale, mais, nombreux sont ceux, militants de toujours, qui se sont souvenus que dans les années 60 et 70, dans les provinces, ce n'était pas les appareils parisiens qui étaient à la maitrise de l'action militante dans les départements ruraux mais bien des mouvements de proximité comme le CNIP.

 

Depuis 2002, le CNIP a été un partenaire de la naissance de l'UMP, membre du comité fondateur de l'UEM (Union En Mouvement), le rassemblement de la droite et du centre était une volonté de Jacques CHIRAC, afin de combattre les extrêmes. Naturellement, le CNIP était de ce combat là aux côtés du chef de l'Etat. Ce mouvement a souhaité reprendre son indépendance en 2007 afin de retrouver sa liberté d'expression, c'est en substance ce que Bernard BEAUDET a déclaré en 2009 lors de la relance des Universités d'été des Jeunes CNIP à Salers.

 

Les valeurs du CNIP ont été en phase avec notre département sous la IVème République, naturellement, en tant qu'élu local, on ne peut qu'être attentif à la cohérence du message du CNIP avec le Cantal du XXIème siècle:

 

  • Une volonté d'indépendance, à l'égard des grandes formations politiques comme l'UMP. La fiscalité des ménages ne cesse de s'alourdir malgré les engagements électoraux. L'ISF est toujours en vigueur, la politique familiale est reléguée au second plan. Nous n'avons plus de politique agricole d'aménagement du territoire. Nous ne traitons pas les problèmes de santé dans leur globalité. Face à ces incertitudes, le CNIP dénonce un manque de vision claire pour l'avenir, à quoi doit correspondre la société que nous voulons construire pour nos enfants? Comment organisons-nous le quotidien de nos personnes âgées ou dépendantes.
  • Le CNIP défend également l'idée d'une France pleinement intégrée dans le monde de demain. Il milite pour une redistribution des profits à l'échelle globale. Une réduction des prélèvements obligatoires, clé pour ne plus créer de nouveaux impôts. L'abolition des 35 heures afin de libérer le pouvoir d'achat. Revaloriser la condition scolaire et étudiante pour lutter contre la fuite des cerveaux. Renforcer les échanges internationaux d'étudiants (promotion de la coopération décentralisée). Faire évoluer l'éducation civique vers une éducation citoyenne et environnementale. Refuser les OGM en plein champ. Systématiser l'utilisation d'énergies renouvelables. Permettre aux agriculteurs de vivre de leur production et non pas de subventions. Privilégier la préférence communautaire sur certains produits. Valoriser les métiers du tourisme et de la culture.
  • Pour la rénovation des institutions en impulsant une dose de proportionnelle. Depuis toujours, favorable à une modification de la carte territoriale en faveur d'une fusion Région/Département. Milite pour l'interdiction du déficit de fonctionnement du budget de l'Etat. Revaloriser l'enseignement professionnel. Suppression de la carte scolaire et création de passerelles pour le retour aux études pour les jeunes les ayant interrompues. Créer un salaire parental et alléger les impôts des familles nombreuses avec des accès prioritaires au logement et à la propriété. Allègement des charges pour les assistants familiaux. Mise en oeuvre d'un plan de création de structures pour les personnes âgées dépendantes en partenariat public/privé. Auditer la gestion hospitalière et externaliser les fonctions pouvant l'être. Développer le télé-diagnostic pour maintenir les hôpitaux de proximité. Renforcer les possibilités de cumul emploi/retraite. Développer les recours aux travaux d'intérêt généraux et mieux les organiser. Assurer la couverture de l'ensemble du territoire en Internet haut-débit.
Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Cantonales 2011
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:42

DSCF5292--copyright-Cedric-Tartaud-Gineste-.JPGVendredi 14 janvier, les membres du conseil municipal de Salers étaient conviés à une rencontre avec l’ancien secrétaire d’Etat aux collectivités locales, Alain MARLEIX, récemment redevenu député de la 2ème circonscription du cantal.

 

Revenant sur les raisons de son départ du gouvernement de François FILLON après 3 ans et demi de service, le député de la circonscription a rappelé tout son attachement pour notre département, annonçant qu’il allait reprendre ses traditionnelles permanences tant sur Mauriac que sur Saint-Flour ou même Murat.

 

Alain MARLEIX n’a pas été avare d’anecdote, nous précisant qu’il arrivait juste de Ségur-les-Villas pour la cérémonie de réinstallation d’une statue religieuse qui avait été dérobée voilà quelques années.

 

L’échange convivial s’est rapidement installé entre les élus, les membres du conseil présentant les grands projets en cours comme la réfection intérieure de l’Eglise paroissiale en cours ou le projet tant espéré de reprendre la voirie et plus précisément les pavés posés dans les années 90 dont l’enfoncement ne cesse de se déliter au point que l’on distingue de plus en plus de « nid-de-poule ». Le député a pu donc prodiguer aux élus locaux quelques bons conseils afin d’organiser une planification de travaux probablement sur 3 tranches, une par année de mandat à achever.

 

Le retour d’Alain MARLEIX sur la circonscription, qui ne l’avait jamais quitté puisque même Ministre, il continuait d’honorer sa terre d’élection par sa présence, a mis la cité de Salers à l’honneur puisque c’est une des premières communes à qui il rend visite depuis qu’il est redevenu mécaniquement député.

 

 

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les Sagraniers parlent aux Sagraniers
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 00:49

Le Maire  et Le Conseil Municipal seront heureux de vous recevoir

le samedi 8 janvier à 18h30

à la salle des fêtes

à l’occasion de la Nouvelle Année

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les Sagraniers parlent aux Sagraniers
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 02:41

2011-01-01 L'union du Cantal, prix territoria Salers

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Jumelage - Relations Internationales
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 10:11

2010-12-22-Voix-du-Cantal.jpg

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Jumelage - Relations Internationales
commenter cet article