Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Salers au cœur avec Cédric Tartaud-Gineste

Salers, cîté millénaire pétrie d'histoires et de traditions; le XXIème siècle sonnera sa Renaissance ! Ensemble, ayons à cœur de faire revivre Salers

Solidarité pour Haïti

drapeau_haiti.pngCette nuit, l'île d'Haïti a été frappée par un séïsme d'une magnitude de 7 sur l'échelle de Richter, les médias se sont faits les relais de la catastrophe à grand renfort d'images et de réseaux sociaux. Ci-dessous le résumé de cette nuit catastrophique telle que les médias nous la rapportent:

* Mardi, 23h05 heure française. Un fort tremblement de terre de magnitude 7,3 a frappé l'ouest d'Haïti et une alerte au tsunami a été émise, a indiqué l'Institut géologique américain (USGS).

* 0h20.
Le président américain Barack Obama offre l'aide des Etats-Unis.
* 1h00. On découvre les premiers dégâts matériels. Le Palais national (voir ce montage photo sur Twitter), qui abrite la présidence d'Haïti, ainsi que de nombreux bâtiments publics se sont effondrés.

* 2h00. Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, annonce une aide d'urgence.2h30. Le département d'Etat parle de nombreux morts à Haïti

* 3h00. Le siège de la mission de stabilisation de l'ONU en Haïti (Minustah) a été détruit en grande partie, annonce un employé.

* 5h20.
La Banque interaméricaine de développement (BID) annonce le déblocage d'une aide d'urgence de 200 000 dollars.

* 6h00.
De nombreux étudiants d'une université privée de Port-au-Prince sont bloqués sous les décombres après le puissant tremblement de terre qui a frappé Haïti, alerte un responsable de l'institution.

* 6h20. L'ambassadeur d'Haïti au Mexique a assuré que le président d'Haïti René Preval "est vivant" après le puissant séisme qui a provoqué l'effondrement du palais présidentiel

*7h00. Scènes de désolation: de nombreux cadavres jonchent les abords des routes, tandis que des pillards sont à l'œuvre dans un supermarché au nord de Port-au-Prince. Sur le Web arrivent des vidéos montrant la panique et l'étendue du désastre.

Les plus grandes difficultés sont ressenties pour joindre les habitants, on dénombre de nombreux morts, sans cesse, nous parviennent des annonces de décès (les plus récents étant les casques bleus de nombreuses nations).


* 8h40. Le secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet, déclare que 200 personnes seraient portées disparues sous les décombres d'un grand hôtel de Port-au-Prince.

* 9h40. Huit Casques bleus chinois ont été ensevelis sous les décombres et dix sont portés disparus.

* 10h25. Trois casques bleus jordaniens de la mission de stabilisation de l'ONU à Haïti ont été tués et 21 autres blessés.

La communauté internationale s'organise déjà pour lancer des appels à l'aide et à la collecte de produits de première nécessité. Du Président de la République à Souverain Pontife, personne n'est resté indifférent à la catastrophe qui ravage l'île.

D'ores et déjà, la France envoit des secours en masse afin de palier aux nécessités d'urgence, installer des hôpitaux de campagne et mettre des contingents du génie à disposition pour recherches les éventuels survivants sous les ruines.

Le secrétaire d'Etat chargé de la Coopération, Alain Joyandet a déclaré ne pas avoir "de concret sur d'éventuelles victimes françaises" dans le séisme qui a frappé Haïti. Il a par ailleurs confirmé l'envoi de deux avions d'aide vers l'île des Caraïbes. L'inquiétude est de mise car il y a 1.400 Français au total dont 1.200 à Port-au-Prince.

 

Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Bernard Valero a précisé que les personnes ayant des proches en Haïti pouvaient joindre "le numéro habituel de la cellule de crise du Quai d'Orsay: 01 43 17 53 53". Interrogé sur France Inter, il a confirmé "les difficultés de communication et de circulation" sur place en raison de "dégâts très importants". Il a ajouté sur RFI que, d'après les informations restant à confirmer dont dispose le ministère, "l'aéroport de Port-au-Prince est en état de fonctionner et d'accueillir des avions".

Quant au soutien matériel de la France, le secrétaire d'Etat chargé de la Coopération a précisé que "deux avions partent tout de suite ce matin, un de Fort-de-France et un de Marseille (base militaire d'Istres NDLR), avec chacun à leur bord une soixantaine de personnes, dont une moitié de gendarmes et une moitié de sauveteurs, de personnel d'hôpitaux". "Les avions contiendront des vivres et les préfectures de Martinique et de Guadeloupe sont en alerte." AP


* 10h50. Le Secours Catholique et l'Unicef lancent un appel aux dons.





Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article