Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Salers au cœur avec Cédric Tartaud-Gineste

Salers, cîté millénaire pétrie d'histoires et de traditions; le XXIème siècle sonnera sa Renaissance ! Ensemble, ayons à cœur de faire revivre Salers

La Montagne - article sur le Canton de Salers et la rééléction de Bruno Faure

Cantonales 28.03

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F


L'erreur a été de ne pas investir officiellement un candidat de gauche sur le canton ! On avait des ressources pourtant, quand on regarde les résultats...


D'autres profils auraient pu tenir tête au conseiller sortant et plus jeunes en plus ! Le maire de St-martin ou celui d'anglards par exemple plutôt qu'un candidat qui n'assume pas son étiquette !



Répondre
C


Je me permets de vous répondre car vous semblez parler de sujets qui ont peu été rélayés par les médias locaux.


Officiellement, le maire de Salers était sans étiquette et le seul candidat de gauche était Nicole Besse au premier tour. Pour ce qui est de Christian Chauvet, un rapide tour sur la toile nous
renseigne sur une ancienne étiquette "DVD" en 2004 et cette année, également sans étiquette mais peut-être avez-vous d'autres informations?


Le porte à porte a néamoins été particulièrement enrichissant pour mieux cerner cet étrange concept du "sans étiquette" et savoir ce qu'il cachait.


Beaucoup d'erreurs étaient à éviter sur cette campagne électorale, notamment de jouer une candidature sur le dénigrement du conseiller sortant, de mélanger les compétences (canton, conseil
général, intercommunalité - communauté du communes du pays de salers) et d'entretenir la confusion dans la tête des électrices et des électeurs.


Par ailleurs, et je m'exprime ici en mon nom propre, je rappelle à toutes fins utiles que le maire de Salers n'a qualité pour s'exprimer qu'au nom de sa majorité, amputée depuis plus d'un an
d'une conseillère qui a démissionné (Françoise TOUZAIN) et non pas au nom du "conseil municipal" comme il le déclare. Je rappelle ici que je ne lui dois pas mon élection de mars 2008 à la
différence de ses colistiers et que je dois ma légitimité uniquement qu'aux Sagranières et aux Sagraniers qui m'ont fait
confiance.