Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 21:31

 

…C’est en ces termes que l’Abbé Bouzou a prononcé une homélie vibrante à l’endroit de celui qui nous quittait lundi dernier en la paroisse de Saint-Paul-de-Salers, qu’il affectionnait tant.

 

Natif de ce village, le Comte Jean de Roquemaurel y était resté attaché toute sa vie durant et la plupart des grandes étapes de son existence s’y sont déroulées. Jean de Roquemaurel était issue d’une de ses vieilles familles de la noblesse immémoriale, celles qui puisent leurs origines au-delà des familles anoblies par les rois.

 

Au cours de son existence, le Comte a grandi à Clermont, fait ses études à Grenoble et travaillé à Lyon, sans jamais quitter son fief car il était de ses hommes, généreux et abordables, demeuré attaché à ses traditions.

 

Châtelain, sa satisfaction était d’admirer ses vallées au quotidien mais aussi de rappeler sa fidélité à l’héritier de la couronne de France, Louis de Bourbon-Anjou, Louis XX.

 

Jean de Roquemaurel aimait son prochain et c’est ce qui le rendait apprécié de tous au pays. Il avait toujours le bon mot, le bon regard ou la bonne gestuelle pour engager la conversation avec autrui. C’est ainsi que souvent, des scouts trouvaient refuge pour leur camp d’été sur les bords de la Maronne, que l’on se souvienne des Scouts Unitaires de France de la 15ème Paris de la Madeleine en 2002 qui avaient fabriquée une croix de lorraine en guise de mât de camp, que de débats, ou bien les Scouts d’Europe d’Orléans en 2000 qui avaient découvert notre région.

 

Accueillant de nature, le comte affectionnait que son interlocuteur devienne un confident afin de lui narrer quelques anecdotes. C’est ainsi que l’on apprend que pendant la guerre, prévenu dans la nuit qu’il devait partir au petit matin pour le STO, il prit la fuite avec comme seul butin dans sa besace, un poulet cuit par sa mère et partit pour la Vendée en vélo.

 

Acteur du territoire, Jean de Roquemaurel devint président de la Société de Chasse de Saint-Paul-de-Salers alors qu’il s’était mis à son compte en tant qu’exploitant agricole quelques années.

 

Son attachement pour le patrimoine et l’héritage familiaux étaient prépondérants. Ainsi, il était toujours agréable de l’écouter nous narrer l’épisode qui permit au Major de La Farge, son ancêtre, officier des armées du Duc du Maine, d’être remarqué par le roi Louis XIV lors de la bataille de Malplaquet en 1709.

 

Il coula une retraite heureuse entre son appartement lyonnais et son fief cantalien, entouré l’été de ses enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants. En 2008, il suivit son épouse à la maison de retraite. Veuf en février 2009, il demeura à l’EHPAD de Salers sans celle qui lui avait donné 5 enfants, sa « petite bergère » comme il se plaisait à l’appeler.

 

Désormais, les rues de Salers seront bien silencieuses sans la bonhommie du Comte au pas de sa canne, le « bob » de chasse vissé sur la tête et cette éternelle cigarette éteinte au coin de la bouche roulée par ses soins. Oui, « Papoum » va nous manquer c’est sur et nous ne l’oublierons pas, ça aussi c’est une certitude car avec son départ, c’est un certain monde qui s’éteint.

 

Article paru dans la Voix du Cantal, Jeudi 14 octobre 2010

 

1014CANTATTE018.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les Sagraniers parlent aux Sagraniers
commenter cet article

commentaires