Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 14:03

 

  

 

 

 

 

La vie d'Antony Joly est celle d'un chef d'entreprise dans le textile qui s'est tardivement consacré à une carrière d'homme politique local, débutée en 1936 presque malgré lui, et qui le conduira également, pour un an et demi, à assumer des fonctions nationales au Palais Bourbon.

 

Né en 1884 à Ay en champagne dans la Marne, d'une mère belge et d'un père champenois et négociant en vin de champagne, Antony Joly ne fait pas d'études supérieures mais se consacre aux métiers de la confection en tant que commerçant. Ce qui le conduira plus tard à créer et diriger une petite entreprise, les « Vêtements Joly ». Mobilisé pour la guerre de 1914-1918, il combat et reçoit la Croix de guerre.

 

Les années passent, et Antony Joly consacre une partie de son temps au mouvement indépendant et paysan. Puis c'est l'enchaînement. En effet, à l'âge de cinquante-deux ans, il se laissa inscrire pour les élections municipales d'Aurillac sur la liste Radicale-socialiste-

Union des commerçants et industriels du Cantal. Cette liste, conduite par le maire sortant Louis Dauzier, était confrontée à l'extrême droite et surtout aux socialistes dont la tête de liste était Maurice Deixonne (qui sera plus tard président du groupe parlementaire socialiste). Antony Joly devient conseiller municipal, puis deuxième adjoint au maire, le docteur Chanal. En 1941, il est nommé maire par le gouvernement de Vichy et le reste jusqu'en 1944.

 

Trois ans plus tard, lors des élections municipales, il se présente sur la liste des indépendants et rentre de nouveau à la mairie - il accède en 1948 au poste de deuxième adjoint. Henri Tricot (père de Bernard Tricot), alors maire, lui rendit un public et courageux hommage en reconnaissant sans détours qu'on n'avait pas toujours jugé comme il avait fallu l'attitude d'Antony Joly pendant l'occupation. Aux élections municipales du 29 avril 1953, Antony Joly est réélu conseiller municipal avec un grand nombre de suffrages, et devient premier adjoint.

 

Entre-temps, il a été élu aux élections cantonales du 27 mars 1949 dans le canton d'Aurillac sud, pour succéder à Henri Tricot. L'assemblée départementale le désigne premier vice-président, et président de la commission des finances. Le 25 juin 1954, le décès du député et maire de Saint-Flour, Alphonse Dommergue, après une longue maladie, aboutit à une élection législative partielle pour laquelle les Indépendants et paysans investissent Antony Joly. Le 29 août, il est en tête de ce scrutin avec 11 348 des 52 476 suffrages ; et le 12 septembre 1954, au deuxième tour, il sort victorieux de ce scrutin, avec 36,32 % des 60 949 suffrages exprimés, devant trois adversaires de force égale (21 %) : un socialiste, un gaulliste et un communiste.

 

A l'Assemblée, Antony Joly est nommé membre de la Commission des affaires économiques le 18 janvier 1955. Si son séjour trop bref ne lui permit pas de déposer de texte, il intervient le 26 novembre 1954 pour défendre son amendement concernant l'amélioration des techniques et l'écoulement des productions dans le domaine agricole.

 

Le 12 octobre 1954, Antony Joly vote en faveur des accords de Londres qui mettent un terme à l'occupation de l'Allemagne, mais il s'abstient volontairement lors du vote sur les accords de Paris le 29 décembre suivant, qui permettent le réarmement de la RFA et son entrée dans l'OTAN. Il accorde sa confiance à Edgar Faure en février 1955, et le soutient encore lors de la chute de son cabinet, le 29 novembre 1955. Aux élections de 1956, résultant indirectement de ce dernier vote, il ne sollicite pas le renouvellement de son mandat.

 

Antony Joly regagne donc Aurillac dont il est, depuis 1947, président du tribunal de commerce. Il est à ce titre le premier

cantalien à recevoir la croix d'officier du mérite commercial en 1957. Il y décède deux ans plus tard, le 10 janvier 1959, à l'âge 74 ans.

 

(sources site de l'Assemblée nationale, d'autres informations sont en cours de collecte aux Archives Départementales)

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Cantonales 2011
commenter cet article

commentaires

Bastide Grégory 23/02/2011 21:56



Bonjour Cédric, je suis étonné de ne rien lire sur Camille Laurens dans tes portraits . Je pense que c'est vraiment lui la personnalité marquante du C.N.I.P dans le département. Malgré la période
de l'occupation où avec la corporation paysanne il se compromet avec Vichy, il marque durablement l'histoire de la IVe république. Ministre de 1951 à 1953 et député pendant 12 ans de 1946 à 1958.
Il est d'ailleurs battu par le premier député gaulliste du département Jean Sagette lors des législatives de 1958. Sagette est d'ailleurs soutenu pour ce scrutin par l'U.N.R bien évidemment mais
aussi par le M.R.P. Les socialistes eux aussi appelle à Voter Sagette au deuxième tour des législatives de 1958 pour se débarasser de Laurens. Pour ces premières législatives de la Ve république
nous pouvons parler d'une véritable cabale anti-Laurens.J'ai un peu travaillé sur cette période lors de mon mémoire sur "l'implantation du gaullisme dans le Cantal".


 



Cédric TARTAUD-GINESTE 28/03/2011 14:49



Grégory,


J'avais prévu effectivement de mettre des bio de TOUS les parlementaires CNIP du Cantal (Sénat et Assemblée), la campagne m'a pris de court et j'ai privilégié l'action par le porte à porte.
(notamment en étant un brin sur un site temporaitre http://cantonales2011salers.fr )


Concernant Camille Laurens, je t'avoue avoir cherché aux archives du CNIP (qui ont disparu dans les caves de l'UMP...) ainsi qu'aux Archives Départementales et rien de rien... je ne dispose que
des infos que tu trouves sur la toile.


Par contre ton mémoire sur l'implantation gaulliste m'intéresse, je crois que nous sommes en relation sur Facebook, pourrais tu m'en adresser une copie par mail si possible?


Cordialement



Gérard HARDY 07/02/2011 17:23



Tous unis contre le socialisme !


http://union-republicaine-populaire.over-blog.fr/#