Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Salers au cœur avec Cédric Tartaud-Gineste

Salers, cîté millénaire pétrie d'histoires et de traditions; le XXIème siècle sonnera sa Renaissance ! Ensemble, ayons à cœur de faire revivre Salers

3ème tour des Cantonales ! - Canton de Salers

Christian Chauvet a décidé de contester le résultat des élections cantonales qui ont vu la réélection de Bruno Faure le 27 mars dernier. Un article de La Montagne Cantal du 5 avril parlait de "choses bizarres"...

 

A s'y attarder de plus près et pour ne pas donner de crédit à une polémique impulsée par ce qui s'apparente à un mauvais perdant, il apparait que Monsieur Chauvet déforme les chiffres.

 

En effet, Monsieur Chauvet parle d'un taux de participation (sans doute pour le 2ème tour) de près de 90% sur la commune de Saint-Projet-de-Salers, et évoque un taux de 55% ailleurs (Canton, Département, Région, Pays?). Une rapide analyse nous fait constater que le taux de participation sur le canton de Salers au 2ème tour, est de 66,43% (source Ministère de l'Intérieur), on se demande par quelle mystérieuse alchimie, plus de 11% des suffrages exprimés, disparaissent soudainement.

 

Enfin les 90% de participation évoqués s'avèrent être en fait 87,31% (Au premier tour les habitants de Saint-Projet-de-Salers avaient été également de bons citoyens puisqu'ils votaient à 85,52%). La commune de Salers a par ailleurs affiché un civisme similaire pour les deux tours.

 

Dès lors que cette arithmétique est quelque peu éclaircie, il n'est pas inutile de remonter le temps et de s'attarder un brin sur la profession de foi de ce candidat dont la circulaire était clairement une diatribe anti-Bruno-Faure:

 

-Dès le 1er paragraphe de son document, il affirme s'engager à n'exercer aucun autre mandat, ce qui pose un premier problème, en effet, le mandat de conseiller général s'achèvera en 2014; or, d'ici là, il n'y aura que 3 élections (les sénatoriales, les présidentielles et les législatives), à supposer que Christian Chauvet soit candidat à ces élections (ce qui le mettrait en contradiction avec son engagement), son taux de victoire est assez faible. Il y a donc peu de chance (mathématiquement) qu'il soit en capacité d'assumer un second mandat avec celui de conseiller général, c'est donc un faux argument avancé!

 

-Le paragraphe suivant n'a de sens que dans des propos dénonciateurs et attaquent la personne du conseiller sortant et semblent ignorer que l'efficacité permet à certains de faire en une journée ce qu'il faut 72 heures à d'autres... (Avec une belle faute de conjugaison au passage...).

 

-le 3ème paragraphe prétend dénoncer un gaspillage mais se borne à mélanger les données; ainsi au lieu d'éclairer l'électeur, il l'enfonce dans des déductions opaques. La maison de la Vache est un projet intercommunal (on se demande de quel musée il parle à Salers, il semblerait que Monsieur Christian Chauvet ne soit pas venu souvent au Musée de Salers installé dans la maison dite des Templiers, une visite l'aiderait à savoir ce qui est exposé...). Par ailleurs, ce candidat évoque un audit et reconnait par là, méconnaitre la procédure en matière de fiscalité publique, puisque les audits internes sont une obligation de contrôle des dépenses dans le processus imposé par les Chambres Régionales des Comptes.

 

Afin d'aggraver l'opacité de ses propos, il parle même de la côte de Saint-Cernin, commune qui ne figure pas sur le canton !

 

-Sur la seconde page, on découvre enfin ce qui semble être un programme:

 

-Le domaine santé évoque les projets déjà entrepris par les pouvoirs publics, l'engagement de Christian Chauvet ne vient donc que conforter l'action déjà impulsée.

 

-Le candidat semble méconnaitre les accords interdépartementaux en matière d’aménagement routier, ainsi que les projets actuellement en cours en accord avec le Conseil général de l'Aveyron et le Conseil général de la Corrèze.

 

-Parler d'école c'est bien, savoir quelle collectivité est compétente c'est mieux. Les compétences du département en matière scolaire sont limitées sur notre canton (plus de collège) quant au privé, seul le sous-contrat d'association avec l'Etat peut se faire indiquer des directives par l'académie, mais en aucun cas le hors-contrat.

 

-L'avant dernier paragraphe évoque la "commission permanente" comme un fait acquis en cas de victoire du canton, Christian Chauvet (qui dénonce les cumuls de mandats de Bruno Faure) n'en finit pas de cumuler ... des méconnaissances en matière de collectivités territoriales, la "commission permanente" étant le fait du prince, c'est à la discrétion régalienne du Président du Conseil général qu'elle doit d'être constituée comme elle est, et surement pas à la demande exagérée d'un candidat.

 

-Enfin, l'ultime paragraphe, qui donne les coordonnées et les "mentions légales" est un tissu de propos mensongers. Monsieur Chauvet prétend que ce sont les électeurs qui payent la campagne électorale, or c'est là encore sa propre interprétation du droit électoral qui confirme l’objectif de désinformation.

 

En effet pour espérer être remboursé, chaque candidat doit faire 5% des ... inscrits (ce qui exclu Monsieur Chauvet). De plus, il est nécessaire de fournir une facture d'imprimeur aux services de l'Etat pour se faire rembourser et que les documents respectent les normes en vigueur (ce qui concerne les affiches, circulaires et bulletins de vote). Dans cette affaire, Monsieur Chauvet semble avoir imprimé de lui-même ses documents de campagne (L'excluant de facto de tout remboursement même s'il avait fait plus de 5%); ainsi le "coût" qu'il a réduit est davantage le sien que celui des administrés du Canton de Salers.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
U

Bonjour, je viens de découvrir votre article en faisant des recherches sur Christian Chauvet, bravo pour votre analyse détaillée, cela fait plaisir de voir un jeune du pays qui sait manier le
verbe et l'intelligence, j'espère que vous irez loin et que vous parviendrez à vos objectifs de servir le pays de Salers, vous le meritez !


 
Répondre