Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Salers au cœur avec Cédric Tartaud-Gineste

Salers, cîté millénaire pétrie d'histoires et de traditions; le XXIème siècle sonnera sa Renaissance ! Ensemble, ayons à cœur de faire revivre Salers

Tribune libre d'un confrère de Seine-&-Marne

Le G20 et La France.

 

Pour les chefs d’état et de gouvernement réunis au G20 de Londres, le 02/04/2009, il ne s’agissait pas de changer de système économique ; mais de l’adapter en associant pays du nord et du sud. Le G 20 a prononcé des engagements qui ont un réel sens politique dans la mesure q’ils émanent des dirigeants des pays les plus puissants de la planète. La France et l’Europe continentale souhaitait parler régulation…La déclaration finale du sommet confirme les Plans nationaux de relance pour restaurer la croissance et l’emploi dans l’économie jusqu’en 2010 ; réaffirme le rôle du FMI, qui devra, avec des moyens accrus sauver les Etats de la faillite ; décide de renforcer le capital des banques qui auront de nouvelles normes comptables ; et mentionne que le « secret bancaire est révolu »…Soient des mesures certainement mieux fondées pour prévenir de futures crises que de solutionner la situation actuelle…

 

Le G 20, c’est aussi une nouvelle présentation des Etats-Unis qui ne renonceront pas à leur leadership, mais agiront avec humilité. Pays riches et émergeants sont unis dans un grand schéma économique où chacun sera bien décidé à défendre sa place : Allemagne, Grande Bretagne, Italie, Brésil, Russie, Inde, Chine…C’est donc un certain multilatéralisme avec un FMI qui se voit confirmer des fonctions de surveillance dans la stabilité financière.

Soulignons que quelques jours avant le sommet, le Président de la Banque Centrale de Chine appelait à l’adoption d’une monnaie de réserve mondiale supranationale. Une nouvelle monnaie serait le reflet des rapports sociaux avec les rapports de pouvoir. Une monnaie mondiale suppose l’existence d’un gouvernement mondial économique et démocratique.

Le FMI serait une sorte de banque centrale…Pour une fois, tous les pays du monde auraient la parole…Une gestion de crise pour le vingt et unième siècle.

 

La France, aujourd’hui, se trouve dans une situation où l’activité économique recule d’environ 3% et l’insee prévoit un taux de chômage qui dépasserait en 2009, les 9% de la population active…Face à cette récession, La France possède de véritables atouts à ne pas négliger avec une population de 64 millions d’habitants dans l’Hexagone et 2 millions outre mer. La croissance naturelle de la population française est un phénomène novateur depuis la Révolution de 1789. Cette jeunesse génère des besoins très denses : construction de logements, équipements des foyers, moyens de transports, et consommations diverses de loisirs. Cette vitalité de la population rend moins fragile le système des retraites par répartition…Si La France propose de ce fait des débouchés, le pays est aussi un centre logistique incontournable en Europe, qui attire de nombreux voyageurs…touristes ou hommes d’affaires. Le pays profite aussi d’investissements durables en ce qui concerne l’énergie –EDF /GDF …routes, chemin de fer….Ce sont des atouts de compétitivité à ne pas négliger par rapport à d’autres pays européens.

 

Contrairement à certains dires, La France bénéficie de la mondialisation et a de nombreux gisements d’emplois encore mal exploités. La marque France est associée au prestige depuis des années. Le Louvre est devenu un des tous premiers musées du monde et se décline maintenant dans de nombreux autres pays. Nos paysages pourraient être impeccables si …

Nous décidions d’enfouir le réseau électrique…et nous gagnerions facilement un point de croissance pendant de nombreuses années…Notre facture d’énergie pourrait être encore plus faible si nous nous lancions dans une plus grande politique volontaire d’économie.

L’essentiel est de voir les vrais problèmes qui répondent aux exigences de demain.

 

Désormais, l’exigence économique de notre pays est de soutenir globalement toute l’activité économique en agissant sur tous les leviers de l’investissement et de la consommation en n’oubliant pas que le chiffre d’affaire de l’un et dépendant du chiffre d’affaire de l’autre.

Cette exigence économique est aussi liée à une grande exigence sociale afin d’éviter une récession. Ce volet est certainement celui qui appelle le plus à une vision du futur et qui demande de nombreuses réflexions. Réorienter la politique de l’emploi avec les nouvelles données économiques de demain…pour que les jeunes qui entreront sur le marché de l’emploi ne soient pas rejetés dans la pauvreté.

 

La réunion du  G20 n’empêche pas la question qui est sur toutes les lèvres : si nous changions notre système économique en démocratisant l’économie ?

La France , malgré sa toux de croissance, a encore de nombreux atouts à ne pas négliger et à  déployer…en avançant dans le schéma de  l’économie mondiale.

 

 


Gilbert COMTE
Conseiller Municipal délégué à la Communication
Saint-Thibault-des-Vignes


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article