Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 08:48

Parce que le peuple palestinien est le seul à souffrir des combats qui se déroulent au Proche-Orient, parce que l'Etat d'Israel a le devoir d'exporter la démocratie plutôt que le conflit, sa survie dépendant de la paix qui entrera dans les coeurs des hommes dans cette région, ce blog apporte son soutien aux populations de la bande de Gaza qui souffrent déjà depuis de nombreuses années des privations et des occupations uninominales, au pretexte que les terroristes du Hamas n'y sont pas délogés par Tsahal.

Il parait important de faire circuler des informations essentielles dont la vocation est de contribuer à pacifier cette région du monde. Être la "seule" démocratie du Proche-Orient implique forcément des responsabilité à l'égard de reste du monde et des règles qui le régissent.

Aucune démocratie au monde ne peut cautionner que son armée, essentiellement là pour sa défense, ne s'octroie le droit d'etre une armée de domination ou de conquête au détriment d'autres peuples et encore moins sombrer dans la supposition de crimes dits "de guerre".



Ci-dessous un article paru dans le Monde hier:


Quatre-vingt-dix organisations, essentiellement françaises et beaucoup pro-palestiniennes, vont déposer, mercredi 14 janvier devant la Cour pénale internationale (CPI), une plainte pour "crimes de guerre" visant l'offensive israélienne à Gaza. Interrogé par Le Monde.fr, Me Gilles Devers, l'avocat lyonnais qui a rédigé le document, revient sur cette initiative.

Sur quels éléments vous appuyez-vous pour caractériser les crimes de guerre commis par l'armée israélienne ?


L'article 8 du traité qui a institué la CPI définit le crime de guerre comme le fait de causer intentionnellement des grandes souffrances ou de porter atteinte à l'intégrité physique des personnes civiles, et de se livrer à la destruction des biens non justifiée par une nécessité militaire et effectuée à grande échelle. Il faut savoir que le crime de guerre ne peut pas être justifié par l'agression reçue, même si les tirs de roquettes peuvent constituer en eux-mêmes des crimes de guerre.

A partir de là, deux éléments entrent en compte. D'abord, le caractère disproportionné de l'offensive israélienne. C'est un aspect qui a été évoqué lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU dès le 31 décembre et reconnu par plusieurs Etat membres. L'autre élément, c'est la nature des atteintes portées contre les populations et les biens civils. On sait que les femmes, les enfants et les vieillards constituent près de la moitié des victimes. La part des combattants tués est minoritaire. Par ailleurs, l'armée israélienne a plusieurs fois visé des locaux gouvernementaux ou civils comme des mosquées, des clubs de sports ou l'immeuble de la télévision.

Comment comptez-vous poursuivre des citoyens israéliens, sachant que l'Etat hébreu n'a pas ratifié le traité instaurant la Cour pénale internationale ?


Cela rend évidemment les choses beaucoup plus difficiles. Mais beaucoup de soldats israéliens possèdent la double nationalité. Si un Israélien est mis en cause dans des massacres relevant de crimes de guerre possède également la nationalité française, il peut faire l'objet d'une poursuite. Dans ce cas, le procureur de la Cour pénale ouvre une enquête pour étudier les informations qui lui ont été transmises. S'il conclut qu'il existe une "base raisonnable", il fait une demande d'autorisation d'enquête. Mais attention : la CPI ne peut mettre en cause que des personnes et non des Etats.

Il y a une autre possibilité. Le Conseil de sécurité a la possibilité de saisir lui-même le procureur, s'il estime que le crime remet en cause l'ordre international. L'ONU peut également créer des tribunaux spéciaux. C'est très improbable compte tenu des équilibres internationaux. Mais nous avons quand même déposé hier une demande à l'Elysée pour que la France, qui préside le Conseil de sécurité de l'ONU, prenne ses responsabilités. [La délégation comprenait notamment le MRAP, l'Union juive française pour la paix et le collectif Résistance Palestine.]


Envisagez-vous d'autres actions ?


Nous allons demander un recours en annulation au tribunal de première instance pour la communauté européenne contre la signature des accords de rehaussement entre l'Union européenne et l'Etat hébreu. Ces accords, verbalement liés au processus de paix et au respect des droits humains, visent à renforcer la coopération politique et économique. Nous ferons la démarche dans le courant de la semaine prochaine. Nous mènerons également des procédures individuelles concernant les victimes françaises des crimes actuels à Gaza, étant donné que le juge français est compétent dès lors que la victime est française. Nous essaierons de centraliser les demandes, mais cela dépendra des familles.

Propos recueillis par E. B.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article

commentaires