Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 12:40

Les problèmes des banlieues de nos grands ensembles urbains ne sont pas le lot des habitants du Cantal; effectivement à chaque territoire, ses contraintes.

Hier, un accident entre deux jeunes sur une moto et une voiture de police, au cours duquel ces jeunes ont trouvé la mort, a été l'occasion pour quelques jeunes d'exprimer une rage, une haine et surtout de la défouler sur des commerces et des aménagements urbains.

Au même moment, deux jeunes femmes, à qui la vie offrait tout, ont été mochement poignardées; mais là, à part un fil d'info médiatique, nous n'avons pas vu de mouvement de foules, ni même de menaces de grèves des agents des transports en commun pour dénoncer des carences de sécurité pour les usagers...




J'ai regardé ce matin avec attention la manière dont l'info était présentée; un maire "socialiste" gêné de ne pouvoir s'exprimer davantage; campagne électorale oblige et positionnement politique aussi...

Plusieurs minutes sont consacrées à voir des magasins cramer (pour sur que les propriétaires sont fautifs de la mort de ces deux jeunes); à l'interview de riverains, notamment un monsieur d'origine africaine en train de crier au meurtre en accusant les policiers d'avoir "tué" ces jeunes; il est évident que l'on forme des fonctionnaires de police pour qu'ensuite ils s'amusent à "tuer" des jeunes de banlieue qui roulaient ... sans casque... j'aurai quand même voulu savoir dans quel état sont les fonctionnaires actuellement (choqués, bléssés ... parce que leur voiture est littéralement explosée).

Une fois encore, la mission de service public de la police (servir et protéger le citoyen et pas le tuer j'entends) s'avère difficile à mener; la haine sensible des soi-disants témoins de la scène à l'égard de la police dénonce surtout une haine à l'égard des institutions de la République, celle de notre pacte citoyen, de notre vivre ensemble. Contre celà, il n'y a pas d'excuses à apporter; d'abord parce que la Loi du Talion n'est pas la solution et qu'ensuite cramer des supermarchés ne ramenera pas les deux jeunes.

Enfin; que faisaient-ils sans casques? Parce que il me semble que c'est obligatoire, le port du casque, ça ne les aurait peut-être pas sauvé, peut-être ou peut-être pas; on ne le saura jamais, toujours est-il que, vu l'état du pare-brise de la voiture de police, si c'est la tête qui a tapé, quels que soient les fautifs, c'était irrécupérable.

Enfin comme l'a dit le Maire de cette commune de banlieue; une enquête doit déterminer les causes de l'accident; j'espère que les médias seront aussi prompts à relayer les conclusions que rendra la justice de la République, qu'elle n'a relayé ce matin les déclarations de riverains...

Mais j'oubliais, pendant ce temps là,deux jeunes femmes étaient en train de mourir, baignant dans leur sang, dans l'indifférence générale, avec plusieurs dizaines de coups de couteau dans le thorax... là pour l'instant pas de fautif identifié; ceci dit je doute que l'on puisse évoquer la thèse de l'accident une seule seconde (alors que dans le cas des deux jeunes en moto, c'est encore une hypothèse)... mais la étrangement, pas d'émeutiers pour cramer une rame de RER, ni de magasin; étonnant, non? Parce que là, c'est bien de meurtre dont on parle, pas d'hypothèses; deux femmes massacrées (pour quoi, de l'argent, du sexe, de la drogue...) et laissées pour morte dans une rame de train et personne pour protester, personne pour râler, personne pour porter le deuil, personne pour se venger.... comme quoi la vengeance est bien subjective...

Pas un seul syndicat du rail (pourtant on les a entendus ces deux dernières semaines) pour proposer une grève qui porte sur autre chose que les privilèges des corps de métiers qu'ils représentent? C'est étonnant, en 1995, je me rappelle de ces 5 semaines de grève qui ont mis la France dans le désarroi; de ces petites entreprises qui ont fait faillite parce que leur chiffre d'affaire se faisait sur la vente par correspondance; de ces milliers de lycéens et d'étudiants obligés de trouver un systèm "D" pour aller en cours.... pourquoi? Parce que les syndicats refusaient d'aligner les cotisations du public sur le privé? Et on nous parle d'égalité, pfffff

En 2007, nombreux étaient ceux qui voulaient ressuciter cet esprit; oui mais la population s'est détachée de ces revendications; les syndicats ne représentent qu'un faible taux de salariés et sont à bout de souffle. Etrangement, pas une seule initiative de fermer la ligne sur laquelle les meurtres ont eu lieu, n'a été proposée; ça aurait pourtant été une initiative louable.... Enfin chacun voit midi à sa porte et le message parle de lui-même pour ces deux histoires:

Une jeune citoyenne lambda doit risquer de se faire renverser par une moto avec deux jeunes sans casques pour aller prendre son RER après 15 jours de grève et s'y faire trucider dans l'indifférence syndicale... 

Allez courage, c'est bientôt Noël.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Actualité
commenter cet article

commentaires