Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 20:43

Londres, British Museum, jusqu'au 6 avril 2008


C’est sous le titre « Le Premier Empereur. L’armée chinoise de terre cuite » que le British Museum présente, jusqu’au 6 avril 2008, une exposition exceptionnelle consacrée au souverain Qin Shi Huangdi (秦始皇帝), considéré comme le fondateur, à la fin du IIIe siècle avant J.-C., de ce qui allait devenir l’Empire du Milieu (Zhong Guo - 中国). Il fut le premier prince qui se révéla capable de réunir en un même ensemble, « par le fer et par le sang », un espace culturel déjà homogène mais plongé – tout comme le furent longtemps les cités grecques à l’ouest méditerranéen du grand espace eurasiatique – dans des luttes perpétuelles génératrices de misère et d’anarchie. Sur un territoire correspondant à peu près à ce que représente la Chine d’aujourd’hui, jusqu’aux marges occidentales de l’actuel Xin Jiang et jusqu’aux régions subtropicales du Yunnan, le « premier empereur » sut imposer une monnaie et une écriture uniques, établir un réseau routier et une administration efficace, autant d’éléments qui font de lui le souverain fondateur par excellence.

Présentés dans la célèbre salle de lecture circulaire du musée londonien, une vingtaine des guerriers découverts à partir de 1974 dans le gigantesque ensemble funéraire aménagé pour l’empereur défunt, témoignent du caractère colossal donné à cette tombe, ce qu’avaient déjà pu constater en 2001 les visiteurs de l’exposition un peu moins ambitieuse organisée au Petit Palais. Ambassadeurs des milliers de guerriers exhumés à Xian, les compagnons de terre cuite censés escorter l’impérial défunt dans l’au-delà sont présentés avec cent vingt objets – figurations d’acrobates et de musiciens, oiseaux de bronze… – dont certains ont été découverts très récemment sur ce gigantesque chantier de fouilles dont l’exploration complète demandera sans doute encore plusieurs décennies. Il aura fallu des restaurations méticuleuses pour reconstituer les soldats de cette armée fantôme, dont la taille moyenne est d'un mètre quatre-vingt et dont plus de sept mille ont déjà été arrachés au sol avant d’être, pour la plupart d’entre eux, réinhumés afin de préserver les couleurs qui, sans cela, disparaîtraient au contact de l’air. Quand l’on sait que la tombe proprement dite de l’empereur se trouve, recouverte d’un tumulus, à un kilomètre et demi à l’ouest des fosses où ont été découverts les guerriers, on imagine la richesse et la diversité des pièces qui seront sans doute mises au jour dans un avenir proche. Successivement capitale des dynasties Qin, Han et Tang, Xian a livré, avec son armée de terre cuite, un véritable trésor archéologique, mais réserve sans doute aux chercheurs et au public d’autres surprises de même ampleur. Il convient à ce propos de rappeler qu’aucun texte ancien ne mentionnait l’existence de cette armée enfouie, découverte par hasard en 1974 par des paysans creusant un puits…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Le coin de l'Historien
commenter cet article

commentaires