Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 12:25
Formation obligatoire : les syndicats refusent les propositions du gouvernement Houleuse, la troisième réunion de préparation du décret sur les formations obligatoires qui s’est tenue le 10 septembre au ministère de l’Intérieur s'est conclue par le désaccord des syndicats de territoriaux sur le texte proposé alors que les représentants des élus l’ont validé.

Le point d’achoppement porte sur la durée des formations d’intégration et de professionnalisation qui, avec la loi du 19 février 2007, vont se substituer aux formations initiales d’application. Unanimement jugées trop lourdes, elles seraient remplacées, pour toutes les catégories, par cinq jours de formation d’intégration dans l’année qui suit une nomination, et par cinq jours pour les A et B et trois jours pour les C, dans les deux ans après la prise d’un nouveau poste. En complément tout au long de la vie professionnelle, la formation dite de professionnalisation serait de deux jours dans les cinq premières années puis de deux jours par période de cinq ans.

Si, pour les élus, ce minimum s’inscrit dans les limites du 1 %, pour les syndicats, le compte n’y est pas. «Nous sommes tombés sur le «cul» ! Le nombre d’heures proposé est ridiculement bas. Comment donner un contenu pertinent aux formations obligatoires en les faisant passer de six mois pour un cadre A issu d’un concours externe ou de trois mois pour un B à 10 jours ?», interroge Michel Keller, représentant la Fédération CGT des services publics.

Estimant lui-aussi ces propositions insuffisantes, Jean-Claude Lenay, secrétaire national à la Fédération Interco CFDT, souhaite un dispositif plus souple, avec un plafonnement, permettant d’évaluer les besoins pour leur adapter les durées de formation. Il juge trop rigide le cadencement de cinq ans pour la professionnalisation.
Agnès Lerat, pour la FFP CGC, a préféré quitté la réunion pour marquer son désaccord. «Deux jours tous les cinq ans pour la professionnalisation, cela revient à sept jours dans une carrière de 40 ans. C’est une plaisanterie ! Nous allons vers une déqualification des agents et de l’encadrement territorial. Nous sommes inquiets de ce sabrage par la DGCL», proteste-t-elle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans L'emploi à Salers et alentours
commenter cet article

commentaires