Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 17:38

Le principe d'égalité constitutionnel devant le suffrage, qui impose que l'Assemblée nationale soit élue sur des bases essentiellement démographiques, est-il respecté par le législateur? Non, mais c’est au législateur et non au Conseil constitutionnel de régler la question. Telle est la réponse qu’ont faite, pour la troisième fois en 4 ans, les «sages» de la rue Montpensier, dans une récente décision (1).
Dans celle-ci qui, au final, rejette le recours d’un particulier contre le décret de convocation des électeurs aux élections législatives (n° 2007-589 du 24 avril 2007), le Conseil constitutionnel a indiqué que la «non conformité de dispositions législatives à la Constitution ne peut être contestée devant le Conseil constitutionnel que dans les cas et suivant les modalités définis par l'article 61 de la Constitution».
La réponse est purement formelle mais elle reflète un point de vue constant depuis 2003 du Conseil en matière de découpage électoral. A propos du décret de convocation des électeurs pour les élections législatives des 9 et 16 juin 2002, les «sages» avaient souligné qu’en convoquant «les collèges électoraux pour l'élection des députés sans qu'aient été préalablement corrigées les disparités démographiques affectant actuellement l'ensemble des circonscriptions législatives dont la délimitation résulte de la loi du 24 novembre 1986 susvisée, le décret attaqué a méconnu le principe d'égalité devant le suffrage qui impose que l'Assemblée nationale soit élue sur des bases essentiellement démographiques», le décret attaqué avait «méconnu le principe d'égalité devant le suffrage qui impose que l'Assemblée nationale soit élue sur des bases essentiellement démographiques.» Ils estimaient donc déjà que cette situation rendait le remodelage nécessaire.
Même observation en 2005 où, sur les mêmes bases, le Conseil estimait que, depuis la loi de 1986 relative à la délimitation des circonscriptions pour l'élection des députés, deux recensements généraux, intervenus en 1990 et 1999, avaient «mis en lumière des disparités de représentation peu compatibles avec les dispositions combinées de l'article 6 de la Déclaration de 1789 et des articles 3 et 24 de la Constitution. Ces disparités ne peuvent que s'accroître avec le temps». Et concluaient qu’il «incombe donc au législateur de modifier ce découpage. Si cela n'est pas fait avant les prochaines élections législatives (NDLR : 2007), ce qui serait regrettable, cela devra être entrepris au lendemain de celles-ci.»
Ainsi, des constitutionnalistes estiment que, quel que soit le résultat des prochaines législatives, le gouvernement devra ouvrir rapidement ce chantier. Dans ce cas, le redécoupage pourrait impliquer une trentaine de départements, regroupant une petite moitié des 577 circonscriptions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article

commentaires

Tartaud-Gineste Cedric 14/06/2007 20:29

Effectivement light, tu mets le doigt sur un point crucial, deux députés pour notre département, c'est aussi deux fois plus d'opportunités pour faire remonter à Paris nos doléances. Je ne cache pas ma sensibilité vis-à-vis d'Alain Marleix de Vincent Descoeur, l'un élu est clairement identifié à notre territoire et l'autre que je souhaite victorieux ce dimanche à la jeunesse pour s'investir durablement pour le Cantal.Alors là où certains voudraient défendre nos deux parlementaires, j'ai envie de répondre que la règle doit être la même pour toute la nation, car les députés (on l'oublie parfois) sont les députés de la nation (ou du peuple), c'est au choix, mais pas de leur circonscription.Enfin pour se rafraichir la mémoire, et j'en ai rapidement parlé ce midi avec le Professeur Rouvillois, la proportionnelle a été supprimée en 1988, notamment lorsque l'on avait vu des parlmentaires FN être élus... la disparité démographique des territoires et les querelles des investitures pourraient effectivement être deux bonnes raisons pour évoluer vers une proportionnelle ... les européennes de 2004 se sont plutôt bien déroulées dans ce principe... Une chose est sure, on a trop entendu parler de proportionnelle et l'effondrement des extrêmes est trop manifeste pour ne pas y penser sérieusement.

Lightman 14/06/2007 18:16

Ce qui pourrait signifier la supression d'un député pour le Cantal ?60 millions de français divisés par 577, ça fait une moyenne de 104.000 habitants par députés. On est en dessous avec 2 députés pour 150.000 habitants (75.000/député)...Mais il y a pire avec la Lozère : 2 députés pour un total de 75.000 habitants (37.500/député). A l'opposé, l'Hérault a 3 députés pour 900.000 habitants (soit 300.000/député)...Visiblement une voix de lozérien vaut deux voix de cantalous, et 8 voix montpellierainnes ! Ya un truc qui cloche effectivement.