Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • Salers au coeur avec Cédric Tartaud-Gineste
  • : Salers éternelle, cîté millénaire aux multiples visages et aux mille feux; le XXIème siècle est l'occasion de sonner la Renaissance d'un village qui sommeille depuis trop longtemps ! Ensemble, ayons à coeur de faire revivre Salers
  • Contact

Le Cantal actif

Pour me contacter:

 

 

 

 

Pour consulter mon profil Viadeo, rendez et inscrivez-vous sur :

 

 

Les Institutions Officielles :

 

La Présidence de la République

L'Assemblée nationale

Le Sénat

Le site du Gouvernement

 

Merci pour votre fidélité

Recherche

Archives

L'indispensable

 

Ils s'engagent pour l'interet général et le Cantal en particulier sur la toile:

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil général et député du Cantal

Pierre JARLIER, Sénateur-Maire  de Saint-Flour, Président de l'Association des Maires du Cantal

René SOUCHON, ancien Maire d'Aurillac, Président de la Région Auvergne

Nicole MOISSINAC, son blog

François VERMANDE, Conseiller général, son blog

Christiane MISSEGUE, MoDem Cantal

Lightman, passionné de net-économie et d'actualité cantalienne 

Le Cantal - le e-dynamique à l'action: 
 

Comité Départemental Touristique du Cantal

Portail Cantalien

Conseil Général du Cantal

Le site des passionnés du Cantal

Le MEDEF dans le Cantal

Vivre et travailler dans le Cantal

Chambre de Commerce et d'Industrie du Cantal

Préfecture du Cantal 

 

La culture et le patrimoine, vous savez que c'est moins point faible: 

 

Cantal Patrimoine

Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne

Société de Haute-Auvergne

Généalogie de la Chataigneraie

Comité d'Histoire et d'Archéologie de Mauriac

Association généalogique APROGEMERE

Le musée Alfred Douet de Saint-Flour

Association du Cézallier - Vallée de la Sianne

Orfèvrerie en Haute-Auvergne

Langues et civilisations auvergnates

Le portail culturel du Canton de Saignes 

 

Le Cantal, terre de ressources et de recueillement

 

Le diocèse de Saint-Flour

Le Prieuré Saint-Jean à Murat

Eglise d'Aurillac

La maison des planchettes 

 

Quelques liens communautaires, culturels, commerciaux et associatifs:

 

L'Union du Cantal

La MONTAGNE - presse régionale

Ca papote entre Auvergnats

Testadaz, fromages, tripoux, jambons

L'Auvergnat de Paris

Le guide des restaurants auvergnats

Les 8 Filiales de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 13:16

Près de six étudiants en médecine sur dix se disent prêts à s'installer en zone rurale ou en banlieue s'ils étaient incités à le faire, selon une enquête du conseil national de l'Ordre des médecins. Les jeunes médecins sont de leur côté plus réticents.

Les étudiants en médecine sont prêts à faire des efforts pour réduire les disparités en matière de démographie médicale. Près de six sur dix (58%) accepteraient de s'installer en banlieue ou en zone rurale à condition que les pouvoirs publics les incitent à le faire, selon une étude BVA pour le conseil national de l'Ordre des médecins rendue publique en fin de semaine dernière. Plus d'un tiers d'entre eux (36% et 37%) se disent même prêts à s'y installer sans condition préalable. Les jeunes médecins sont plus réticents à l'idée d'exercer dans une zone rurale ou un quartier populaire, même avec incitation à la clé: moins d'un sur deux (46%) se dit prêt à franchir le pas.

Si la grande majorité (88%) des étudiants en médecine et des jeunes médecins pensent que les pouvoirs publics ont raison de prendre des mesures incitatives à l'installation dans les secteurs sous-dotés en médecins, ils sont pessimistes sur les résultats. Seuls 34% à 37% d'entre eux pensent que les pouvoirs publics réussiront à réduire une partie des disparités en matière de démographie médicale par les mesures qu'ils proposent.
L'argent n'est pas la mesure qui intéresse le plus les étudiants en médecine. Pour rendre efficace l'incitation à l'installation dans une cité populaire, les mesures visant à remédier à l'isolement sont plébisictées. Ainsi, favoriser l'exercice en lieux multiples arrive en tête (21% des répondants), suivi de la majoration de 20% des actes médicaux et consultations pour les médecins installés en groupe (19%).

Pour faciliter l'installation en zone rurale, les futurs médecins souhaitent d'abord l'aide à l'installation: la mise à disposition d'un local professionnel par la municipalité est citée par 26% des répondants.

Pour le Conseil de l'Ordre, cette enquête prouve que seul un ensemble de mesures incitatives poussera les jeunes médecins à s'installer dans les zones rurales et en banlieue. L'organisme plaide en faveur d'une meilleure communication de telles incitations.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cédric TARTAUD-GINESTE - dans Les outils de la politique locale
commenter cet article

commentaires